Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoZenithOptimedia dégrade d’un point ses prévisions pour le marché publicitaire en France sur la période 2014/2016

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

23/09/2014

ZenithOptimedia dégrade d’un point ses prévisions pour le marché publicitaire en France sur la période 2014/2016

ZenithOptimedia (Publicis) revoit de nouveau à la baisse sa prévision pour les investissements publicitaires en France pour 2014 et 2015. Pour cette année, la prévision passe à -1,2% versus -0,4% dans la précédente prévision de juin (voir archive). La prévision 2015 devient négative : -0,5% vs +0,5% précédemment. Celle de 2016 est aussi dégradée : 0,0% au lieu de +1,3%.
L’agence média explique ces modifications par «les mauvaises nouvelles sur le plan économique» mais aussi par «la situation actuelle de perte de valeur pour les médias due à un déséquilibre entre l’offre et la demande qui a tendance à perdurer en France». De plus «le marché semble ne pas avoir beaucoup profité d’un effet Coupe du Monde, celle-ci étant survenue dans une période finalement peu propice».
Internet continue à soutenir le marché mais la progression pour 2014 est encore revue à la baisse : +3,4% (vs +4,3% précédemment). Outre le search stable à +4,7%, le média est tiré par la vidéo (+32%) et le mobile (+50%) mais faiblit sur le display sur PC (-10%) ainsi que sur l’affiliation (-8%).
La télévision qui «reste une valeur refuge» est le seul média dont la prévision n’est pas dégradée pour 2014 (-1%). Elle restera légèrement négative en 2015 (-1%) et en 2016 (-0,5%). L’agence média prévoit aussi la quasi-stabilité, sur ces 3 années, pour la radio et la publicité extérieure avec des taux d’évolution annuels compris entre -0,5% et 0,0%.

NL1000-image-zenith1

En termes de parts de marché, Internet devrait rejoindre le média TV en 2017.

NL1000-image-zenith2

Au niveau mondial, ZenithOptimedia prévoit des croissances de +5,3% en 2014 et 2015 puis +5,9% en 2016, des chiffres très légèrement inférieurs à sa précédente prévision. La progression attendue pour Internet est de +17,1% en 2014.
La zone Euro est un peu revue à la hausse pour 2014 (+0,9% vs +0,8%), grâce à des «signes évidents de relance dans certains des marchés les plus durement touchés par la crise financière : l'Irlande, la Grèce, le Portugal et l'Espagne».
Le marché publicitaire russe est, lui, de nouveau revu à la baisse : +1,7% en 2014 vs la prévision de juin dernier qui était de +6,9%. L’Ukraine est estimée à -32,5% cette année.

Partager