Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoVivendi : chiffre d’affaires stable à +0,8% au T1, progression d'UMG et Editis

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

23/04/2021

Vivendi : chiffre d’affaires stable à +0,8% au T1, progression d'UMG et Editis

Le géant français des médias Vivendi a bénéficié au premier trimestre des ventes de musique et de livres d'Universal Music Group (UMG) et d'Editis, compensant le repli du groupe de communication Havas et des activités de Canal+ en France. Sur le trimestre, le chiffre d'affaires évolue positivement de 0,8% à 3,9 milliards d'euros, et de +5% à taux de change et périmètre constant. 
La pépite musicale UMG voit ses revenus augmenter de 2,2% à 1,8 milliard d'euros, portés encore une fois par les abonnements aux plateformes de streaming en plein essor (+19,6%), mais également par les ventes physiques (+14,8%).
Les actionnaires de Vivendi ont validé fin mars une modification des statuts pour permettre la distribution de 60% du capital d'UMG par un dividende exceptionnel d'ici la fin de l'année, un projet qui sera proposé lors d'une assemblée générale le 22 juin et qui doit être suivi d'une cotation à la Bourse d'Amsterdam. Vivendi conservera 20% des parts de sa filiale.
Côté télévision, le groupe Canal+ recule de 1,1% à 1,4 milliard d'euros, en raison d'un «léger repli» de ses revenus en France, malgré une progression à l'international.
Le groupe de communication Havas semble redémarrer avec une contribution au chiffre d'affaires de Vivendi de 502 millions d'euros: une progression de 0,8% à données constantes, sensiblement meilleure que les trimestres précédents, mais les taux de change jouent en sa défaveur avec une évolution publiée de -4,2%.
«L'ensemble des zones géographiques continue d'enregistrer une amélioration de leurs performances», se félicite Vivendi, et «la division Santé, forte de sa position de leader sur ce marché, affiche une croissance soutenue». 
Le chiffre d'affaires d'Editis, deuxième éditeur français, bondit lui de 40,1% à 163 millions d'euros. 
«Cette belle performance s'inscrit dans un contexte de marché porteur depuis janvier 2021 et n'est pas uniquement liée à un effet de comparaison favorable avec le premier trimestre de 2020», assure le groupe dans un communiqué.
Vivendi cite notamment le succès du récit de Camille Kouchner «La familia grande» (Seuil), ou le roman «Rien ne t'efface» de Michel Bussi (Presses de la cité). 
Enfin, l'activité de Gameloft - qui n'a pas lancé de nouveaux jeux - baisse de 9,3% à 55 millions d'euros et celle de Vivendi Village (évènementiel) reste quasiment à l'arrêt (8 millions d'euros à -66,8%) en raison de la crise sanitaire.
(Avec AFP)
Partager