Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoUne obligation de contribution à l’information et un nouveau mode de calcul de la concentration des médias parmi les 32 propositions de la commission d’enquête relative à la concentration des médias en France du Sénat

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

1/04/2022

Une obligation de contribution à l’information et un nouveau mode de calcul de la concentration des médias parmi les 32 propositions de la commission d’enquête relative à la concentration des médias en France du Sénat

Après 48 auditions plénières, 82 personnes entendues et 100 heures de débat en 3 mois, la commission d’enquête relative à la concentration des médias en France du Sénat créée à l’initiative du groupe socialiste, écologiste et républicain, avec pour Président Laurent Lafon et Rapporteur David Assouline, a rendu public son rapport hier.
En près de 400 pages, le rapport détaille le diagnostic à ce jour du paysage média en France sur tous les plans. La commission émet également 32 propositions sur l’indépendance des médias, le statut du journaliste ou la régulation.
Parmi ces propositions figure notamment l’obligation pour les médias audiovisuels de consacrer une part minimale d’investissement consacrée à l’information sur les antennes qui signent une convention avec le régulateur.
Pour les Sénateurs, il ne fait pas de doute que la loi de 1986 sur la concentration des médias doit être entièrement revue. Une des proposition évoque un nouveau mode de calcul pour mesurer la part de marché d’un média. Elle serait basée non plus sur les actifs mais sur la «part d’attention» afin d’intégrer toutes les composantes on et offline d’un média.
Partager