Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoUn enthousiasme très mesuré et une progression de la proximité pour les projets de dépenses des Français en 2021 d’après une étude de Harris Interactive

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

19/04/2021

Un enthousiasme très mesuré et une progression de la proximité pour les projets de dépenses des Français en 2021 d’après une étude de Harris Interactive

Près d’un Français sur deux (47%) estiment que leur budget disponible à la consommation restera inchangé pour 2021. Si évolution il y a, les Français s’attendent davantage à une baisse de leur budget (34%) qu’à sa hausse (19%) d’après un sondage Harris Interactive pour Oney. 
Les sondés privilégient une certaine maîtrise de leurs dépenses, qui se traduit par plusieurs comportements : par la réduction des dépenses (citée par 38% des Français) ; par la réflexion, laissant de côté les achats impulsifs (35%) ; et par l’épargne, (33%). Ce goût pour l’épargne apparaît plus fort auprès des plus jeunes (44%) alors qu’à l’inverse les profils plus âgés déclarent davantage adopter un comportement «d’achat plaisir» (37% des 65 ans et plus, contre 31% des Français). 
L’intention d’acheter davantage de produits ou de services qu’en 2020 dans les secteurs des voyages et du tourisme (19%) et dans celui des loisirs et de la culture (16%) apparaît. Il s’agit de deux secteurs particulièrement touchés par la crise en 2020, pour lesquels les Français expriment donc l’intention de rattraper une partie des dépenses non effectuées l’an dernier.
26% des sondés ont l’intention d’accroître leurs achats pour des produits «de seconde main» et ils ont l’intention d’augmenter encore leurs achats en ligne sur les plateformes comme Amazon, Cdiscount ou encore Aliexpress en 2021. Néanmoins, les Français se déclarent aussi enclins à augmenter leurs achats auprès de magasins de proximité indépendants, que ce soit en physique (13% «plus qu’en 2020») ou en ligne (11%). 
Enquête Harris réalisée en ligne du 30 mars au 1 avril 2021, auprès d’un échantillon de 1 031 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
 
Partager