Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoTV locales : Altice met fin à son rapprochement avec ViàGroupe

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

3/12/2020

TV locales : Altice met fin à son rapprochement avec ViàGroupe

Le rapprochement entre BFM Régions, détenu par le groupe Altice et le réseau de chaînes locales ViàGroupe en vue de constituer un réseau commun de télévisions locales a pris fin, a appris mercredi l'AFP auprès des deux parties. A l'automne 2019, les deux groupes avaient annoncé leur projet d'alliance sous une même entité «BFM-Vià Régions» afin de déployer sur l'ensemble du territoire français un réseau de chaînes de télévision locales.
Le projet avait obtenu fin mars l'aval du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Après «14 mois de mise en place des modalités de constitution de l'entité commune BFM-Vià Regions visant à développer un réseau de chaînes locales, ViàGroupe» a annoncé dans un communiqué «la rupture unilatérale par Altice-BFM des accords» rapprochant les deux sociétés.
Pour le groupe Altice, «les conditions du partenariat entre BFM Régions et ViàGroupe à 50-50 n'étaient absolument plus réunies à l'issue d'un audit approfondi que nous avons mené», révélant «un certain nombre d'incohérences et un niveau de dette substantiellement plus important qu'au début des discussions», a déclaré à l'AFP Arthur Dreyfuss, directeur général d'Altice Médias France et secrétaire général d'Altice France/SFR. «La réalité économique, financière et commerciale du réseau Vià» découverte au terme de l'audit «nous a conduits à mettre un terme aux discussions. Nous avons évidemment informé le CSA de cette nouvelle situation», a ajouté le dirigeant.
Pour autant, «l'ambition de BFM en régions demeure intacte», a-t-il poursuivi annonçant le lancement début 2021 des chaînes BFM DICI «dans les Alpes du Sud et les Alpes de Haute-Provence» qui viendront s'ajouter aux quatre autres chaînes BFM existant en région (Paris, Lyon, Grand Lille, Grand Littoral).
ViàGroupe indique pour sa part devoir «désormais s'attacher à tout mettre en oeuvre pour préserver le projet du réseau Vià, ses cinq chaînes locales en propre - en Occitanie et en Martinique -, et ses 120 salariés en France Métropole et Outre-Mer». «Cette rupture soudaine risque une fois de plus de porter un coup fatal à un formidable projet vital pour la pluralité de l'information et la cohésion nationale», estime le groupe.

(Avec AFP)

 
Partager