Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoStéphane Ambrosini (MediaMath) : «Nous voulons devenir l’OS du marketing»

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

28/04/2016

Stéphane Ambrosini (MediaMath) : «Nous voulons devenir l’OS du marketing»

Stéphane Ambrosini vient de prendre la direction nouvellement créée du bureau français de MediaMath. Pour 100%MATIC, il explique l’ambition de la plateforme d’achat programmatique sur le marché français, qui veut se renforcer sur les formats vidéo et mobile.
 
100%MATIC : Votre arrivée vient consolider le bureau français de MediaMath. Quels sont vos objectifs et ambitions sur ce marché de l'achat programmatique très concurrentiel ?
 
Stéphane Ambrosini : Je découvre une entreprise nouvelle génération avec une trentaine de personnes dédiées à la France. Cela donne une idée de l’ambition du groupe. Au sein de cet effectif, environ ¾ des personnes sont dédiées au service client. Il y a les équipes qui analysent au quotidien les campagnes et puis les mathématiciens, qui prennent du recul et découvrent de nouvelles façons d’optimiser les campagnes avec de nouveaux types d’algorithmes. Pour 2017, nous allons recruter une dizaine de nouvelles personnes toujours du côté service client. Nous n’avons pas 100% de part de marché en France donc il nous reste un potentiel de progression. Nous travaillons avec la moitié du top 6 des agences et MediaMath a des accords globaux avec de nombreux annonceurs.
 
100%MATIC : Quelles sont les singularités du marché français sur le programmatique ?
 
SA : Le marché français est très en avance. Il est très suivi par les UK et les USA, à l’instar des initiatives comme Audience Square et La Place Media, qui se mettent à peine en place chez les anglo-saxons. Il y a aussi nos ingénieurs qui sont très enviés, avec un bon exemple qui est celui de Facebook qui a installé un centre de R&D en France. Et enfin, selon le SRI, la part du marché programmatique dans le display s’élève en 2015 à 40%, en progression de 61% par rapport à 2014. Toutes ces spécificités font de l’Hexagone un marché clef et prioritaire pour une société américaine comme MediaMath.
 
100%MATIC : Quels sont vos axes de développement ?
 
SA : Nos axes de développement sont les formats vidéo et bien sûr, le mobile, sur lesquels nous travaillons beaucoup pour avoir un service toujours meilleur.
MediaMath veut devenir l’OS du marketing, afin que le CMO puisse piloter l’ensemble de sa stratégie via une seule et unique plateforme de la même façon que Salesforce pour l’équipe commerciale. Notre ambition est de piloter à la fois le CRM et la publicité au sein d’un même outil, nous avons par exemple un partenariat avec Liveramp qui permet d’onboarder les données CRM dans la plateforme MediaMath. Notre proposition n’est pas de vendre directement à l’annonceur mais de lui permettre de laisser piloter cet outil par l’agence. Nos spécificités sont d’être une plateforme transparente, ouverte et multicanale (vidéo, social, display, mobile). Nous prenons de plus en plus de recul sur le client en nous éloignant du taux de clic pour aller vers le ROI.
 
Stéphane Ambrosini, Country Manager MediaMath France
Partager