Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoSoutien à la production, aides à l'export... : les mesures du gouvernement pour l'audiovisuel

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

18/09/2020

Soutien à la production, aides à l'export... : les mesures du gouvernement pour l'audiovisuel

Rappelant les «très graves conséquences économiques de la crise sanitaire» dans l'audiovisuel, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a détaillé mercredi les mesures de soutien au secteur, avec une enveloppe dédiée d'une cinquantaine de millions d'euros.
Dans le cadre du vaste plan d'aide à la culture de 2 milliards annoncé début septembre, une enveloppe de 165 millions d'euros est dévolue via le CNC aux filières audiovisuelle et cinématographique. 
«Nous consacrerons 26 millions d'euros au renforcement des soutiens accordés par le CNC à la production audiovisuelle, afin de donner à vos entreprises les moyens d'investir dans de nouveaux projets qui devront avoir un effet d'entraînement sur toute la filière», a annoncé la ministre au festival de fiction de La Rochelle, délocalisé cette année à Paris.
Plus de quatre millions d'euros iront aux auteurs et jeunes diplômés, via des appels à projets pour les diplômés de 2020 ou pour renflouer l'école du secteur, la Femis.
Dix millions d'euros iront à la modernisation des industries techniques : «Cet investissement significatif devra permettre de disposer de studios de tournage plus modernes, adaptés aux impératifs de la production de séries», a précisé la ministre.
«Il vise également à doter l'ensemble de la chaîne de production des outils numériques les plus récents, tout en améliorant la performance écologique de toutes ces infrastructures», selon elle.
Enfin, 8 millions d'euros seront consacrés à l'internationalisation de la filière, avec notamment la création en 2021 d'une nouvelle «Maison de l'export», qui «portera plus haut les couleurs françaises à l'échelle internationale».
S'ajoutent à ces mesures le crédit d'impôt création de 15%, dont le coût est estimé à 100 millions d'euros, ainsi que la rallonge budgétaire de 70 millions accordée à l'audiovisuel public, «destinée à compenser les pertes exceptionnelles liées à la crise sanitaire», a-t-elle ajouté, sans détailler la répartition de cette enveloppe.
La ministre souhaite aussi créer un fonds de garantie à destination des tournages des programmes de flux (jeux, émissions, magazines...), pour les aider à faire face au risque Covid, sur le modèle de celui qui existe pour les tournages de fiction.
Quant à la transposition de la directive SMA, très attendue par le secteur et qui prévoit de faire contribuer les plateformes type Netflix à la création française, «il s'agit d'une mesure fondamentale et prioritaire», a estimé Roselyne Bachelot, précisant qu'un décret serait prêt dès la mi-octobre.
Elle a en outre souhaité que «cette période de transformation» soit l'occasion «d'accélérer notre action en faveur d'une meilleure prise en compte de la parité, de la diversité et du développement durable dans le secteur de la fiction».
(Avec AFP)
Partager