Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoSortie du livre «Réinventer la Street Experience» de Philippe Baudillon, président de Clear Channel France

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

22/06/2018

Sortie du livre «Réinventer la Street Experience» de Philippe Baudillon, président de Clear Channel France

Dans «Réinventer la Street Experience», sorti aux Éditions Hermann le 13 juin, Philippe Baudillon fait le constat qu’il est temps aujourd’hui de réinventer la rue, afin qu’elle revienne à sa composante originelle de lieu d’interaction social.
«La rue connectée et animée de demain permettra de nouvelles activités, de nouveaux usages et de nouvelles manières de se rencontrer et de créer du lien», constate Philippe Baudillon. C’est une nouvelle forme d’expérience qui s’ouvre alors, au cœur des questions de la smart city et des civic techs. Réinventer la rue, c’est transformer fondamentalement nos styles de vie au profit de l’individu. Physiquement, le mobilier urbain évolue. Il se barde de capteurs, émet le wifi qui va permettre aux internautes de profiter dans des conditions optimales des services numériques de la rue. Les panneaux digitaux deviennent les vecteurs d’information comme le montre le partenariat établi entre la ville de Rennes avec Clear Channel et Brut. «L’objectif est d’utiliser les écrans digitaux présents dans la ville pour développer une ligne éditoriale propre, reflet de l’action des élus locaux et du dynamisme de la ville. Une manière inédite de placer les hyperstories au cœur de la ville et de ses habitants, sur des thématiques locales et citoyennes.»
Rencontré aux Cannes Lions, Philippe Baudillon nous précise le propos de l’ouvrage :
«En fait l’objectif du livre, c’est d’essayer d’anticiper le contexte dans lequel notre média va se développer, va exister, puisque son écosystème c’est la rue. Et ça n’est pas sans conséquence sur son évolution. Par exemple, lorsque les voitures seront autonomes, tous les dispositifs publicitaires grands formats, dédiés aux personnes au volant de leur véhicule, vont perdre une bonne partie de leur intérêt. C’est pourquoi Clear Channel a décidé de miser sur le digital «piétons», parce que je pense que la rue sera plus consommée par des gens en «Walking zone» qu’en «Car zone» ; c’est un pari auquel nous croyons plus que jamais. Cette évolution a des conséquences qui vont impacter progressivement notre média, à la fois en termes de mobiliers, de contenu et de types de messages. Ce qui est assez paradoxal, c’est qu’en fait la montée de l’individualisation liée au digital va également conduire à une montée des besoins collectifs qui vont en partie s’exprimer dans la rue. C’est seulement ensemble et dans ce nouveau contexte de la rue qu’on va pouvoir vivre «réellement» certains événements, certaines situations. C’est aussi notre métier d’être présents et acteurs dans ces moments-là. La communication extérieure s’adresse au plus grand nombre et se fond dans une urbanité qui se raconte : plus que jamais, la rue fait figure de média.»
Partager