Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoSoLocal poursuit son redressement en 2019

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

28/02/2020

SoLocal poursuit son redressement en 2019

SoLocal Group, qui édite les sites PagesJaunes et Mappy a poursuivi peu à peu son redressement en cours d'année 2019 pour terminer l'exercice sur un bénéfice net de 38,6 millions d'euros, contre une perte de 81,3 millions d'euros sur l'exercice précédent.
Le chiffre d'affaires annuel reste en revanche en baisse, de 12,7% à 584,1 millions d'euros, principalement sous l'effet de la baisse de l'activité Imprimés (les annuaires téléphoniques), activité historique du groupe, alors que le chiffre d'affaires numérique voit sa baisse ralentir au fil de l'année.
«Il y a un retour de la croissance de notre Ebitda (excédent brut d'exploitation, NDLR), ce qui va dans le sens de nos engagements pris en début d'année et représente surtout une première depuis une dizaine d'années», a déclaré à l'AFP le directeur général de SoLocal, Eric Boustouller.
Indicateur important pour le groupe, les ventes numériques, dont l'impact sur le chiffre d'affaires est visible plusieurs mois plus tard, ont progressé de 7,4% au dernier trimestre, le deuxième consécutif de hausse, et ressortent ainsi stables sur l'ensemble de l'exercice (+0,1%).
«C'est une tendance positive, liée à plusieurs facteurs découlant de notre plan de transformation. Nos nouvelles offres rencontrent une très forte adhésion chez nos clients. 2020 devrait être la concrétisation de ce modèle», selon M. Boustouller.
Les ventes profitent en particulier d'une forte augmentation des abonnements, en hausse de 51 points sur un an pour représenter désormais 75% du volume de ventes numériques, ce qui fournit au groupe un revenu récurrent plus stable, l'abonnement se faisant par tacite reconduction.
L'activité Imprimés continue, elle, de baisser et ne représente plus que 5,1% des ventes sur le dernier trimestre. SoLocal confirme l'arrêt de cette activité avant la fin 2020.
Le carnet de commandes du groupe s'établit à 359,9 millions d'euros au 31 décembre, soit une hausse de 4,7%, portée largement par les commandes sur le numérique.
Côté perspectives, le groupe anticipe un retour de la croissance de son chiffre d'affaires numérique à partir du deuxième semestre et une accélération de l'excédent brut d'exploitation numérique au fil de l'année. Il s'attend à générer au minimum 90 millions d'euros de flux de trésorerie d'exploitation sur l'exercice.
«2020 va nous permettre d'avancer dans cette direction, avec une stabilisation de notre parc client et une très forte réduction du +churn+ (taux de non renouvellement d'abonnement, NDLR) grâce au déploiement total du mode abonnement», a insisté Eric Boustouller.
(Avec AFP)
 
Partager