Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoSéance de rattrapage pour les débats du colloque du CSA sur la télévision connectée du 28 avril

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

2/05/2011

Séance de rattrapage pour les débats du colloque du CSA sur la télévision connectée du 28 avril

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a organisé jeudi 28 avril, au Musée du quai Branly, un colloque sur la télévision connectée à Internet. Les débats filmés sont disponibles sur le site du CSA.
Quelle place pour les acteurs de l’audiovisuel dans le développement des téléviseurs connectés? Quels enjeux pour la régulation des contenus? Quel financement des contenus à l’heure des téléviseurs connectés? Tels sont les sujets des trois tables rondes qui ont rassemblé les principaux acteurs des marchés concernés : les acteurs de la télévision (TF1, M6, Canal+, France Télévisions, la TNT…), les acteurs d'Internet (Google, Dailymotion…), les opérateurs (Orange, SFR, Iliad/Free, Numericable…), les constructeurs (Samsung, LG, Sony…), les représentants de l’État, des institutions, des producteurs, des auteurs… 
La plupart des dirigeants des groupes audiovisuels sont intervenus : Nonce Paolini, Nicolas de Tavernost, Alain Weill, Jean-Christophe Thiery, Jean-Paul Baudecroux, Bertrand Méheut, Rémy Pflimlin… Le président du CSA (Michel Boyon) et les ministres Eric Besson et Frédéric Mitterrand ont introduit et conclu la journée. 
Au cœur des discussions :
- les nouvelles perspectives qu’apportent les téléviseurs connectés aux téléspectateurs : accès aux vidéos publiées sur Internet, enrichissement des contenus TV, développement de la vidéo à la demande…,
- la remise en cause des équilibres existant dans le secteur de l’audiovisuel : les téléviseurs connectés pourraient modifier le métier de certains acteurs de l’audiovisuel (éditeurs, distributeurs), en rendant plus vive la concurrence d'Internet,
- les différences de traitement réglementaire (y compris concernant la publicité) entre les services audiovisuels régulés et des services non régulés disponibles sur Internet. 
- les interrogations posées par la nature de certains contenus disponibles (contenus violents, non adaptés à un jeune public…) et la qualité de service proposée par Internet pour la diffusion audiovisuelle (faible définition…).
Selon le Simavelec, près de 80 % des téléviseurs commercialisés seront «connectables» en 2013. Avec un taux de pénétration du haut débit de 75%, il est probable qu’en France, une part substantielle des téléviseurs sera effectivement connectée dans les années qui viennent.

Partager