Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoSanté Magazine et le CCA explorent les enjeux de la santé

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

12/05/2011

Santé Magazine et le CCA explorent les enjeux de la santé

Le mensuel Santé Magazine et l’observatoire de tendances du CCA ont présenté, avec la régie publicitaire du titre, Le Liseur Media, les résultats d’une étude portant sur les tendances Santé à l’horizon 2012. Les résultats de l’étude portent aussi bien sur les grands courants dans le domaine de la santé que sur les types d’attitudes et de comportements des femmes vis-à-vis de la santé.
Les tendances qui priment :
- un climat social difficile où les crises arrivent en cascade (crise d’identité, crise idéologique, crise de projets, crise politique, crise de confiance),
- un culte de la performance, un stress omniprésent dans une société anxiogène où les peurs sont multiples (terrorisme, insécurité, drogues...),
- un sentiment de vulnérabilité et de fragilité (catastrophes écologiques, épidémies).
Dans ce climat d’instabilité et de crise de la confiance, la santé apparaît comme une priorité pour les individus. Pédagogie, transparence, égalité, proximité, compassion, personnalisation et responsabilisation sont les valeurs qui reflètent le mieux les attentes des Français en terme de santé.
L’étude a par ailleurs permis l’élaboration de six profils féminins face à la santé :
- la «santé gloss» (14,3%) : des femmes plutôt jeunes (< 35 ans), récemment indépendantes et donc aux revenus modestes, qui recherchent des infos «bons plans» et l’immédiateté dans la santé (implants, science correctrice).
- la «santé stress» (12,6%) : des femmes de 25 à 45 ans avec enfants, peu diplômées et aux revenus modestes qui priorisent les produits simples et faciles d’usage et recherchent, avant tout, de l’information.
- la «santé protection» (15,9%) : une version senior du segment précédent, qui a pour leitmotiv «prolonger la vie dignement, sans souffrance».
- la «santé exaltée» (15% des femmes) : ces jeunes actives trentenaires urbaines et aisées sont ambitieuses et considèrent la santé comme un outil de performance.
- la «santé exploration» (20,8%) : version un peu plus âgée des exaltées (35-50 ans), ces femmes sont des hédonistes en quête d’harmonie et de sens.
- la «santé inaltérable» (21,2%) : des femmes de 50 ans et plus, encore actives ou retraitées, qui n’ont jamais travaillé et évoluent dans un foyer aux revenus élevés. Elles sont conservatrices et ordonnées.
Entre la montée des inquiétudes envers les institutions (vigilance de l’état, probité des laboratoires pharmaceutiques...) provoquées par une affaire comme le Mediator et l’accès risqué à une automédication mal maîtrisée via Internet, l’étude indique qu’il revient aux médias généralistes ou spécialisés dans la santé de recréer la confiance dans le progrès médical et de responsabiliser les individus sur la gestion de leur bien-être.

Partager