Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoSandrine Plasseraud (We Are Social) : «sur Facebook, il semble de plus en plus difficile pour une marque de générer du earned media»

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

6/12/2013

Sandrine Plasseraud (We Are Social) : «sur Facebook, il semble de plus en plus difficile pour une marque de générer du earned media»

La directrice générale de l'agence We Are Social France, Sandrine Plasseraud, était l'invitée de l'émission «Les Décideurs du Net», présentée par le JDN et Décideurs TV, en partenariat avec Offremedia, hier à 12h30. «Nous sommes une agence conversationnelle et avons à ce titre pour objectif de générer des conversations sur les réseaux sociaux ou depuis des événements offline», a-t-elle commencé par expliquer. Dans un écosystème Facebook, où il semble de plus en plus difficile pour une marque de générer du earned media, la faute à une baisse régulière du reach des pages, Sandrine Plasseraud se veut pourtant optimiste : «Que Facebook veuille monétiser son audience, c'est le sens de l'histoire. A nous de continuer à produire des contenus de qualité pour continuer à générer de l'interaction, quitte à payer un peu pour activer les dispositifs».
Alors que les médias sociaux ont considérablement transformé la relation entre les marques et des consommateurs qui donnent désormais leur avis, deviennent de plus en plus acteurs, Sandrine Plasseraud estime que «les marques doivent arrêter de communiquer de façon descendante et associer leur communauté au développement de la marque». Interrogée sur le destin de Facebook, elle répond : «C'est le plus grand carrefour d'audience sociale au monde, l'endroit où la majorité des marques sont présentes, il faudra composer avec lui encore longtemps».

Partager