Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoSalto veut devenir «la plus grande plateforme de fictions françaises»

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

21/09/2020

Salto veut devenir «la plus grande plateforme de fictions françaises»

Salto, la plateforme de vidéo par abonnement de France Télévisions, TF1 et M6 qui doit être lancée cet automne, souhaite devenir «la plus grande plateforme de fictions françaises» au jour de son lancement, a affirmé vendredi son directeur des contenus Thomas Crosson.   
«On n'a pas nécessairement de création originale à annoncer tout de suite mais on a acheté plusieurs milliers d'heures de fictions françaises», a-t-il annoncé lors d'une présentation au festival de fiction de La Rochelle (délocalisé à Paris).   
Salto diffusera notamment quelques jours avant leur passage à l'antenne tous les feuilletons quotidiens de TF1, France TV et M6.   
Alors qu'une conférence de presse de lancement est prévue «dans les prochains jours», il a révélé quelques contenus inédits en avant-première: la série suisse «Double Vie», le documentaire français «Egoïste», plongée dans la vie de travailleurs humanitaires, la série américaine «Evil», des enquêtes surnaturelles et la série australienne «The secret she keeps», adaptée d'un roman à succès.   
Comme l'avait annoncé M6, sa nouvelle série «Ils étaient dix», adaptée du roman d'Agatha Christie (ex-«Dix Petits Nègres»), sera aussi disponible en avant-première sur Salto à son lancement.   
Salto veut «donner une nouvelle exposition à l'ensemble de la création, depuis la série +Un village français+ en passant par le documentaire +Apocalypse+, ou des séries encore à l'antenne comme +Alex Hugo+ ou +Munch+, et des mini-séries comme +La Faute+», a développé Thomas Crosson.   
La plateforme diffusera aussi «des incontournables de la télévision étrangère et des grandes séries» comme la britannique «Downtown Abbey», la série suisse «Quartier des banques» et «C'est comme ça que je t'aime», une création québecoise.   
Côté public, cette plateforme payante vise à la fois les téléspectateurs traditionnels, en leur proposant une fenêtre de diffusion de leurs programmes favoris bien plus large qu'actuellement, mais aussi «les déserteurs de la télévision», notamment les jeunes.   
«On souhaite pouvoir leur faire redécouvrir des programmes qu'ils ont boudés», en proposant par exemple aux amateurs de «Grey's anatomy» la série française médicale «Nina», détaille le dirigeant.   
Pour attirer les moins de 35 ans, Salto compte développer ses propres productions. Ses modèles? Des «pépites» comme la série norvégienne «Exit», dans le milieu de la finance, ou la danoise «Face to Face».
(Avec AFP)
 
Partager