Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoRencontre avec les trading desks Tradelab et Infectious Media au dernier salon e-marketing Paris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

24/04/2014

Rencontre avec les trading desks Tradelab et Infectious Media au dernier salon e-marketing Paris

Du 14 au 16 avril, se tenait le salon e-marketing avec une présence de plus en plus importante de trading desks RTB (voir archive).
Le français Tradelab, co-dirigé par Charles Gros et Yohann Dupasquier, atteint cette année ses 3 ans avec un effectif de 40 personnes, 60 personnes d’ici la fin de l’année, un rythme de 125% de croissance par an et un objectif à terme de 13 à 14 millions d’€ de CA.
Ce qui rend Tradelab différent de ses concurrents selon Charles Gros : de lourds investissements pour travailler avec plusieurs technologies propriétaires à tous les niveaux de la chaîne et environ 80 clients parmi lesquels des grands annonceurs qui ne sont pas uniquement des pure players (Toyota, Peugeot, Citroën, BNP, Futuroscope…). Tradelab veut cultiver la fidélité de ses équipes et de ses clients et «s’intégrer dans la durée» avec une attention particulière portée au capping des campagnes par exemple. «La concurrence s’intensifie, y compris avec les agences médias», reconnait Charles Gros qui constate toutefois «un taux de réussite de 92% dans les appels d’offres» et de 100% lorsqu’il est opposé aux agences médias.
Parmi les perspectives de Tradelab, le développement international entamé avec une base technique à Singapour et suivi par des projets en Russie avant d’attaquer le marché américain grâce à des financements et des levées de fonds.
Infectious Media, dirigé en France par Sylvain Deffay, a été créé en 2008 en Angleterre et fait figure de référence outre-manche. La société est implantée en France depuis fin 2012. Elle a développé son propre outil d’achat et l’objectif d'Infectious Media est d’être technologiquement maître de toute la chaîne de l’achat. Une de ses valeurs ajoutées annoncée est la prise en compte de la visibilité réelle des bannières avec un module Alenty implanté au cœur de sa technologie. Côté commercial, Infectious Media mise sur l’expertise et l’accompagnement des annonceurs pour faire du sur-mesure et piloter à la fois le contexte et la fréquence des campagnes. L’effectif est de 60 personnes, dont 7 en France. 20 personnes sont dédiées à la technologie. Harmonie mutuelle, HP, Jules (altima), Kronenbourg font partie de la quinzaine de clients français du trading desk.

Partager