Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoRemous capitalistiques autour de BVA placé en redressement judiciaire

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

24/06/2020

Remous capitalistiques autour de BVA placé en redressement judiciaire

Depuis le 5 juin, la holding du groupe BVA a été placée en redressement judiciaire au Tribunal de commerce de Toulouse. La crise actuelle a été l’élément déclencheur de ce mouvement avec -50% d’activité en avril d’après les données marché du Syntec, nous précise Dominique Lévy, Directrice générale adjointe chez BVA.
Face au contexte, le groupe, détenu à 51% par le fonds Naxicap, dans le cadre d’une stratégie de LBO, n’a pas pu faire face à la dette dans les conditions exigées. Le site «en contact» cite Alcentra comme acteur de la dette privée. Le recours au PGE n’a pas pu être possible en raison de la structure de notre dette explique Caroline Gaudin, directrice communication du groupe sur le site «en contact».
Le fonctionnement quotidien de la société n’est pas impacté nous affirme Dominique Lévy qui souligne le soutien des clients et l’engagement des équipes en interne. La société est actuellement à la recherche d’une solution qui prendra soit la forme d’un plan de continuation, privilégiée par l’ensemble des parties prenantes, soit celle d’un plan de cession. Dans cette hypothèse, une data room a été ouverte lundi. La date de dépôt des offres de reprise est fixée au 15 juillet. Le management, les fondateurs et les salariés soutiendront alors une ou plusieurs de ces offres qui pourraient éventuellement les impliquer.
 
Partager