Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoRachat de Mondadori France : Reworld Media devra céder L’Auto Journal ou Auto Moto

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

25/07/2019

Rachat de Mondadori France : Reworld Media devra céder L’Auto Journal ou Auto Moto

Dans le cadre du rachat en cours de Mondadori France par Reworld Media, l'Autorité de la concurrence a identifié des problèmes de concurrence sur le marché des magazines automobiles, sur lequel la nouvelle entité aurait détenu trois des quatre principaux titres diffusés en France.
L'opération ne soulève pas de problème de concurrence sur les marchés de la vente d'espaces publicitaires dans les magazines, compte tenu de la pression concurrentielle exercée par Internet, et du contre-pouvoir élevé des annonceurs, dans le secteur automobile en particulier relève l’autorité. L'Autorité a, en revanche, estimé que des problèmes de concurrence se posaient sur le marché du lectorat des magazines automobiles généralistes.
En effet, à l'issue de l'opération, Reworld Media aurait détenu des parts de marché très importantes sur le marché du lectorat de magazines automobiles généralistes, avec l'édition de trois des quatre titres les plus diffusés en France : Auto Moto, Auto Plus et L'Auto-Journal.
L'Autorité a considéré que le renforcement de Reworld Media sur ce marché était donc susceptible de conduire à une augmentation du prix de vente unitaire ou des abonnements de ses magazines ou à une dégradation de la qualité de leurs contenus. L'Autorité a également relevé que les lecteurs de ces magazines se verraient privés d'une offre indépendante, sur un marché déjà concentré.
Afin de remédier aux doutes exprimés par l'Autorité, Reworld Media s'est engagée à céder soit L'Auto Journal, soit Auto-Moto à un concurrent qui sera agréé dans les prochains mois par l'Autorité.
L'Autorité a donc autorisé l'opération, sous réserve de cet engagement.
Cette décision est la 1ère, depuis 2009, soumettant une opération de concentration à une obligation de cession d'un titre de presse.
Partager