Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoQuand un mensuel féminin ciblé trentenaire parle des hebdomadaires féminins ciblés trentenaires

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

2/04/2010

Quand un mensuel féminin ciblé trentenaire parle des hebdomadaires féminins ciblés trentenaires

100%média : Que pensez-vous du dynamisme de la presse dite trentenaire en ce moment ?

Sylvie Overnoy : Que du bien ! Le dynamisme d’un secteur est toujours une bonne chose, surtout quand il révèle celui de notre public : les trentenaires sont en effet des femmes actives, curieuses, vivantes, aux centres d’intérêt multiples. Des qualités infiniment sympathiques, et surtout les qualités qu’il faut pour faire face à la crise… et pour en sortir.

Le fait que trois hebdos arrivent ne vous effraie pas en tant que mensuel ?

SO : Je pense qu’il s’agit de magazines complètement différents et qui ne répondent pas aux mêmes besoins. L’hebdomadaire, qu’on renouvelle chaque semaine (si tout va bien) procure un plaisir plus fugitif, je dirais plus « superficiel », d’une certaine manière ; c’est bien de la surface des choses, avec leur ligne éditoriale mode-people, que traitent les trois derniers hebdos arrivés sur le marché. Le rythme mensuel a quelque chose de plus organique et de plus posé ; Cosmo prend le temps de traiter des sujets psycho et d’aller au cœur des choses, et au cœur de sa lectrice. Le miroir qu’il lui tend lui permet d’aller plus profond en elle-même ; en s’y réfléchissant, c’est à elle-même qu’elle réfléchit.

Pensez-vous qu’il peut y avoir de la place pour tout le monde ?

SO : Je pense que oui, car le désir est là ; et d’une certaine manière l’abondance contribue à l’entretenir. Si je prends l’exemple d’un autre domaine : pour les filles qui aiment les chaussures, l’ouverture d’un étage entier consacré aux shoes dans un grand magasin constitue une sorte de pays des merveilles : elles vont acheter plus, et désirer plus, avec toutes les nouvelles possibilités qui s’offrent à elles. Ensuite, bien sûr, c’est à chaque fabricant, à chaque styliste, à chaque designer de deviner, voire de créer, les désirs de l’année prochaine… Un domaine où, pour revenir au magazine, Cosmopolitan est plutôt bien placé, puisque c’est son rôle depuis sa création.

Sylvie Overnoy, rédactrice en chef de Cosmopolitan, Consultante auprès de la Direction Générale du Groupe Marie Claire

Partager