Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoPrisma Media cède VSD à Georges Ghosn, ancien propriétaire de France-Soir

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

6/06/2018

Prisma Media cède VSD à Georges Ghosn, ancien propriétaire de France-Soir

Le groupe de presse magazine Prisma Media a bouclé mardi la cession de l'hebdomadaire VSD à l'homme d'affaires Georges Ghosn, ex-propriétaire de plusieurs journaux dont France-Soir, (voir archive) qui veut transformer ce titre en mensuel, un projet qui suscite l'inquiétude de la rédaction.
Prisma a informé les élus du personnel que cette cession à Ghosn Capital, la société de Georges Ghosn, était effective lors d'un comité d'entreprise qui s'est déroulé ce mardi, a rapporté dans un communiqué le syndicat SNJ-CGT, une information confirmée à l'AFP par la direction. Prisma Media France, filiale du groupe allemand Bertelsmann, négociait depuis plusieurs mois cette cession avec l'ancien patron de presse, qui a proposé de racheter le magazine avec l'objectif de le transformer en mensuel. La transaction a été bouclée en dépit des vives inquiétudes des salariés de l'hebdomadaire, qui avaient dénoncé derrière le projet de cession un «plan social déguisé», M. Ghosn ayant indiqué, selon eux, qu'il n'avait besoin que «de 12 à 16 personnes sur 31 CDI». Ils avaient jugé en outre «flou» son plan de reprise, prévoyant «seulement 1,1 million d'euros» d'investissements pour relancer le magazine et le transformer en mensuel.
Le SNJ-CGT a reproché à Prisma, mardi dans un communiqué, «de céder le titre à un fossoyeur, bien connu du milieu des médias, afin de ne pas le fermer et de ne pas avoir à assumer les conséquences d'un plan de sauvegarde de l'emploi.»
Selon le syndicat, l'hebdomadaire a été cédé pour un euro symbolique, Prisma ayant en outre versé «près de 2 millions au nouveau propriétaire afin que ce dernier puisse, entre autres, financer les clauses de cession des journalistes.»
VSD (initiales de Vendredi, Samedi, Dimanche) a fêté ses 40 ans l'année dernière. Créé par un ancien patron d'Europe 1, Maurice Siegel, l'hebdomadaire au logo arc-en-ciel avait innové à l'époque en proposant une parution en fin de semaine (pour favoriser la lecture durant le weekend) et en faisant la part belle aux loisirs. Mais le titre, qui s'écoulait jusqu'à plusieurs centaines de milliers d'exemplaires dans les années 1980, a vu ses ventes dégringoler. Elles ont chuté en France l'an dernier de 20%, à environ 80.000 exemplaires, selon l'ACPM. Georges Ghosn est bien connu dans la presse française. Il a été propriétaire de plusieurs journaux économiques (La Tribune, l'Agefi, le Nouvel Economiste...), et s'était même emparé du défunt journal France-Soir en 1999, avant de le revendre un an plus tard. Il y a deux ans, il avait été candidat à une prise de participation dans le quotidien régional Nice-Matin.
(avec AFP)
 
Partager