Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoPrévisions investissements publicitaires 2020 de IPG Mediabrands : +5,7% dans le monde, +3,5% en France

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

10/12/2019

Prévisions investissements publicitaires 2020 de IPG Mediabrands : +5,7% dans le monde, +3,5% en France

Les nouvelles prévisions Magna/IPG Mediabrands indiquent que les investissements publicitaires dans le monde sont en croissance pour la 10ème année consécutive (2010-2019) et Magna prévoit à nouveau la croissance en 2020 : +5,7% au total.
L’Amérique du Nord connaîtra une croissance de +6,5%, la région APAC +5,9%, la région EMEA +4,1% et l’Amérique latine +6,1%. Le retour des événements cycliques en 2020 (élections américaines, Jeux Olympiques au Japon, UEFA Euro 2020) vont atténuer l’impact du ralentissement économique mondial et doper l’activité marketing. L’agence estime que ces événements cycliques vont générer +1,1 point de croissance. Sans l’impact des événements cycliques, la croissance normalisée du marché mondial serait de +4,6% en 2020 au lieu de +5,7%, en baisse par rapport à 2019 (+6,3%) et 2018 (+6,8%).
En France, selon Thomas Jamet, CEO d'IPG Mediabrands France, «Après une année record en 2018 (+6,9%, la meilleure performance depuis 10 ans), la croissance des investissements publicitaires est plus modérée cette année en France, à +4,6%, et ralentira à nouveau en 2020, à +3,5%. La maturité des médias digitaux explique en partie cette décélération : après plusieurs années de croissance aux alentours de +20%, les recettes publicitaires digitales affichent une hausse de «seulement» +12% en 2019, et passeront sous la barre des +10% en 2020.
Parmi les médias traditionnels, la télévision enregistre des recettes publicitaires stables en 2019, une tendance qui se poursuivra l'année prochaine, et ce malgré une économie peu dynamique. La télévision française profitera en effet des grands événements sportifs de 2020. Un assouplissement de la réglementation devrait par ailleurs lui permettre de proposer des campagnes publicitaires segmentées et d'attirer ainsi de nouveaux annonceurs plus locaux. L'impact ne sera toutefois réellement visible que dans quelques années.»
Partager