Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoPrévisions dégradées pour le marché de la communication en 2020 à -22%

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

12/11/2020

Prévisions dégradées pour le marché de la communication en 2020 à -22%

Avec un cumul des 9 premiers mois à -22,2% pour les recettes publicitaires des médias (hors pure digital), la tendance s’est améliorée par rapport au cumul du 1er semestre qui affichait -30,7% sur le même périmètre selon les données du Bump établi par l’Irep, Kantar et France Pub.
Toutefois, le contexte actuel incite les prévisions de France Pub du marché de la communication à afficher -22% pour l’ensemble de l’année contre -20% estimés au 1er semestre avec -20% pour les médias traditionnels, -4% pour le digital et -29,4% pour les autres moyens de communication.
Côté recettes publicitaires des médias, la radio nationale limite sa baisse à -12,6% pour les 9 premiers mois avec des volumes proches de 2019 à partir du mois de juillet. La TV affiche -17,5% avec des volumes qui perdent à nouveau du terrain depuis le mois d’août. Le média enregistre toutefois un gain de +1% d’annonceurs, en particulier sur les chaînes gratuites (+10%) et en parrainage (+7%) tandis que les chaînes thématiques perdent du terrain. Les extensions digitales des médias TV, radio, presse ne perdent que -8,1% pour ce cumul 9 mois 2020.
La distribution affirme sa part de voix leader avec 15,6%. Le secteur a baissé de -15% en 2020 par rapport à 2019 mais a connu une percée des enseignes généralistes, en particulier sur le discours corporate. Derrière E.Leclerc, Lidl, Intermarché et Carrefour, le secteur a vu percer Aldi qui gagne 45 rangs et se place 5ème . Casino gagne 13 rangs de son côté.
 
 
Partager