Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoPour Sébastien Danet, la presse doit réduire son décalage avec les autres médias

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

24/03/2011

Pour Sébastien Danet, la presse doit réduire son décalage avec les autres médias

«Le papier est de retour, et pourtant tous les indicateurs étaient dans le rouge», c’est avec ces mots que Sébastien Danet, Président de ZenithOptimedia, a introduit la deuxième partie de sa présentation succédant à l’annonce des résultats chiffrés 2010. «Votre riposte a été courageuse et les stratégies volontaristes» poursuit-il s’adressant aux éditeurs et citant les nombreux lancements, nouvelles formules, et développements papiers et digitaux.
«Le lien affectif des lecteurs avec leur journal ne se dément pas, la presse possède une intensité fortement inscrite dans le quotidien des gens grâce à la force de ses contenus. En 2010, ce média est demeuré une référence sur l’actualité avec une consécration : le lancement d’un magazine émanant d’une marque Internet, Marmiton.org».
Mais ajoute-t-il, «une autre révolution est en marche, celle des datas». Le métier d’agence média se joue au jour le jour alors que la Presse est restée sur un mode peu réactif selon l’analyse qu’il fournit. «Exploitez vos trésors historiques, partagez les, connectez les», évoquant les nombreuses études internes : fichiers d’abonnements, les bases de données clients, fichiers de prospection. Plus encore, la presse doit rationnaliser et requalifier l’audience dont le rythme de publication est trop faible.
Certes l’étude One, commune entre la presse quotidienne et magazine est un pas mais ce n’est pas suffisant. Il faut réduire le décalage avec les autres médias (fréquence de publication, définition de l’audience) et réinventer une check list de média «moderne» avec pourquoi pas des indicateurs inédits ?
«Encore un effort, conclut-il, faites preuve du même courage et du même dynamisme que dans le développement de l’éditorial».

Partager