Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoParoles de partenaire: «la «plateformisation» sur le marché publicitaire, c’est quoi ?» par Damien de Foucault

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

8/01/2020

Paroles de partenaire: «la «plateformisation» sur le marché publicitaire, c’est quoi ?» par Damien de Foucault

Nous donnons la parole cette semaine aux partenaires du prix Agence Media de l’année France by OFFREMEDIA. Aujourd’hui, Damien de Foucault, Vice-Président du Groupe Adwanted et Président de Mediasbook, nous décrit sa vision du marché des médias et nous explique comment celui-ci va inéluctablement évoluer.
Depuis sa création en 2012, Adwanted rêve de révolutionner le marché des médias. Bientôt 8 ans de persévérance, de revirements parfois, de remises en question souvent, de pivots nécessaires, pour célébrer un premier succès, modeste mais prometteur : plus de 50 millions d’Euros (bruts) de transactions ont été engagés sur la plateforme Adwanted en 2019. 
Adwanted, plateforme transactionnelle dédiée à l’espace publicitaire, vient de faire la démonstration que la plateformisation du marché des médias n’est pas un vain mot et surtout, qu’elle n’est pas réservée au digital. Mais, au fait, de quoi s’agit-il ?
Il s’agit surtout d’automatiser un processus parfois long et complexe, par la connexion d’outils logiciels mono-tâches et qui fonctionnaient bien souvent en mode autonome. Ainsi le médiaplanning et le médiachat sont désormais intégrés et la fonction de reporting n’est pas oubliée. Elle est même une partie constitutive du processus et ne requiert plus la collecte et la mise en forme, si fastidieuses, des informations requises par l’annonceur. Dans le processus de négociation, l’acheteur et le vendeur, plutôt que de s’échanger des fichiers par e-mail selon des protocoles plus ou moins standardisés, se retrouvent sur une place de marché : Unité de temps et de lieu permettent la simultanéité des échanges… et des prises de décision. Et les délais de montage et de négociation d’une campagne s’en trouvent considérablement réduits. 
Mais au-delà de la connexion de ces briques «métier» qu’a opérée Adwanted par le rachat des deux centres d’expertise majeurs que sont Carthage, l’éditeur des outils Medialand et CSE, l’éditeur de Mediapilot le système bien connu des régies, c’est un objectif clair qu’Adwanted poursuit sans relâche : l’efficacité des Agences Media.
La «plateformisation» de ce marché n’a en effet qu’un but : la productivité. Le rôle premier d’un médiaplanneur, ce n’est pas de voir son activité quotidienne phagocytée par le reporting auprès de son annonceur. C’est de veiller au bon déroulement de chaque campagne, dans la meilleure économie possible, de l’optimisation du plan, en amont de la campagne, jusqu’à la production du rapport après l’exécution de celle-ci.
La priorité de 2020 pour Adwanted, sera l’optimisation de la productivité des régies, par l’intégration de leur système d’Administration Des Ventes. 
En rendant, à leur tour, les commerciaux, les traders et les coordinateurs des régies, plus rapides, plus incisifs dans leurs décisions, bref, plus réactifs, Adwanted sait pertinemment qu’il en résultera une efficacité encore accrue des Agences Media.
Car Adwanted a compris que pour mieux concurrencer les GAFA, il convenait préalablement d’analyser les facteurs-clés de leur succès. Là où Adwanted est pertinent, c’est dans sa faculté à automatiser les tâches rébarbatives exécutées par les acheteurs comme par les vendeurs d’espace publicitaire ; c’est dans sa faculté à proposer une chaîne transactionnelle «sans couture», ouverte et intégrée aux systèmes de ses utilisateurs, en «buy-side» (côté acheteur) comme en «sell-side» (côté vendeur).
Aujourd’hui, il est possible en quelques clics, de construire et d’acheter une campagne de presse. Demain, ce sera le cas pour tous les médias off-line, à l’instar du digital. Et si après-demain, certains médias voulaient expérimenter d’autres modes de vente, tels les enchères, Adwanted est déjà prêt et sait même les erreurs à éviter pour ne pas reproduire les errements du digital dans ce domaine. Car les enchères peuvent aussi receler, pour les marques audacieuses, des opportunités surprenantes. Pour l’heure, Adwanted n’a qu’une obsession : automatiser, fluidifier, sécuriser les processus transactionnels du marché publicitaire.
Certains nous avaient dit que nous n’y arriverions pas, d’autres qui nous ont précédés ont eu raison trop tôt, d’autres encore se sont focalisés sur les invendus (dont chacun sait pourtant qu’ils n’existent pas !). Chez Adwanted, nous pensons que le timing est le bon. Il est temps désormais de faire entrer le trading des médias dans le troisième millénaire. Mediasbook ne s’y est pas trompé puisque ses 7 régies fondatrices, MPublicité-RégieObs, Les Echos-Le Parisien Media, Altice Media Publicité, CMI Media, GMC Media, Reworld Mediaconnect et Lagardère Media News, ont associé le destin de leur filiale à la technologie d’Adwanted (que d’autres ont rejoint depuis).
Ce que nous serons dans 5 ans, nous ne le savons pas encore précisément. 
Mais nous savons que nous partagerons toujours avec l’ensemble des collaborateurs du groupe Adwanted, une passion commune : transformer le quotidien de nos utilisateurs et, moins modestement, participer à la transformation digitale de notre industrie.
C’est le rêve qu’a fait Adwanted il y a 8 ans maintenant, et c’est pourquoi devenir partenaire du grand prix de l’Agence Media de l’année est très vite devenu pour Adwanted, une évidence.
 
Et puisque la publication de cette tribune est contemporaine de cette période traditionnelle des vœux, Adwanted n’en formule qu’un seul, à l’adresse de tous les lecteurs de 100% Media : Vivez vos rêves ! 

Damien de Foucault, Vice-Président du Groupe Adwanted et Président de Mediasbook

Partager