Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoNumérotation de la TNT : le CSA lance le chantier

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

7/12/2020

Numérotation de la TNT : le CSA lance le chantier

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a ouvert officiellement vendredi le chantier d'un éventuel changement de numérotation des chaînes de la TNT, un dossier qui agite déjà depuis deux ans le PAF et qui résulte de l'arrêt de France Ô et de France 4.
Que doivent devenir les numéros 14 et 19 de la TNT, jusqu'ici affectés en métropole à France 4, dont la fermeture a été repoussée à l'été 2021, et à la chaîne des Outremers France Ô, qui a cessé d'émettre le 23 août ? 
C'est l'objet d'une consultation publique lancée par le CSA, et ouverte jusqu'au 1er février. Ces fermetures laissent vacants les deux numéros attribués à ces chaînes, des canaux qui suscitent déjà d'importantes convoitises parmi les chaînes de télévision. Ils intéressent fortement plusieurs chaînes moins bien situées dans la TNT et la question divise fortement le PAF. Plusieurs chaînes d'info en continu concurrentes de BFMTV, qui dispose actuellement du meilleur emplacement (le canal numéro 15, juste devant CNews) ont déjà publiquement plaidé pour un «regroupement» des chaînes d'info, ce qui permettrait à LCI (canal 26) et franceinfo (canal 27) de faire un bond de plusieurs places. Une autre hypothèse serait que franceinfo, qui fait partie comme France 4 du service public, récupère son numéro 14. Du côté d'Altice (propriétaire de BFMTV), on plaide au contraire pour une nouvelle numérotation dans laquelle l'ordre des chaînes actuelles serait conservé. Et c'est donc le CSA qui sera le juge de paix dans cette affaire plutôt délicate à trancher. Pour simplifier les débats, le CSA a présenté plusieurs scénarios dans sa consultation et invite les parties intéressées à les commenter ou à soumettre d'autres propositions. Ils vont du statu quo à une nouvelle numérotation selon quatre possibilités : des tirages au sort successifs pour les numéros vacants (parmi les chaînes arrivant après) ; une réattribution aux chaînes actuellement dernières, qui minimiserait les changements ; un «décalage vers le bas» (toutes les chaînes arrivant après les numéros vacants avanceraient, mais dans leur ordre actuel) ; ou un «regroupement des chaînes par blocs thématiques». Le calendrier d'une renumérotation (avant ou après l'arrêt de France 4) est également en débat.
(Avec AFP)
 
Partager