Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoETO publie son deuxième baromètre de l’intrusion

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

22/07/2008

ETO publie son deuxième baromètre de l’intrusion

ETO donne une indication de mesure de l’intrusion d’après une enquête réalisée sur les clients de 11 enseignes de la grande distribution (échantillon : 30 392 internautes sur 655 792 sollicités).

Jusqu’où les consommateurs sont-ils prêts à aller dans leur relation avec les marques ?
À troquer des données personnelles (mais pas trop) pour obtenir des réductions, des invitations personnelles ou encore de cadeaux…
Mais émerge toutefois la crainte du Big Brother marchand tout comme les effets de la saturation liés à l’email marketing, au SMS ou au télémarketing.
Telles sont les tendances dégagées par la seconde édition du Baromètre de l’Intrusion, étude réalisée par ETO. Selon l’enquête, 82% des interrogés estiment que les marques manquent de transparence sur les données collectées. Côté sollicitation, 67,9% des interrogés souhaitent pouvoir déterminer eux-mêmes la fréquence de réception des emails commerciaux. Quant à recevoir des offres promotionnelles par SMS, 69,9% des sondés y sont rétifs. Enfin, ils sont 88,4% à penser que les marques ne les informent pas suffisamment de l’utilisation qu’elles font des données collectées sur eux. Sentiment général lié au manque de transparence : les consommateurs se sentent de plus en plus sollicités par les marques et sont de moins en moins d’accord pour fournir des informations.

Partager