Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoNielsen reste optimiste sur les tendances de la grande consommation en France

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

7/02/2020

Nielsen reste optimiste sur les tendances de la grande consommation en France

La grande distribution a clos 2019 avec une érosion des volumes atteignant -0,8%, et la croissance en valeur n’a pas dépassé +0,8% d’après les données de Nielsen. La seule Loi Alimentation (Egalim) a généré des pertes de 800M€ liées à la promotion. Sans ces pertes, la croissance du chiffre d’affaires aurait pu être doublée en 2019, affirme Nielsen.
Autre point fort de l’année mis en avant par Nielsen, la fragmentation de la consommation avec la croissance des circuits alternatifs aux grandes et moyennes surfaces est en effet un signal fort des nouveaux modes de consommation.
Avec les seuls magasins spécialisés en bio, produits frais ou surgelés, ainsi que les solderies, ce sont plus de 500 millions d’euros de croissance qui échappent aux grandes surfaces en 2019. Ces magasins touchent souvent une cible spécifique, nettement plus aisée et plus urbaine pour les spécialistes en bio ou surgelés, un peu plus modestes pour les solderies, et permettent d’offrir ce que les Français recherchent, une consommation plus individuelle ou qui permet de mieux surveiller son porte-monnaie.
A côté de cela, le e-commerce alimentaire poursuit sa progression via la livraison à domicile. En 2019, ce sont ainsi plus de 600 millions d’euros qui ont été captés par ce mode de distribution, pour des gains annuels de près de 120 millions d’euros.
Emmanuel Fournet, Directeur Analytique chez Nielsen, conclut : «l’année 2020 (…) s’annonce beaucoup moins terne que certains pourraient le penser. (…)
Les choix qui seront faits par les distributeurs en termes d’assortiment, l’an 2 de la loi Alimentation et ses possibles adaptations vont favoriser les volumes en 2020. Et la croissance des circuits alternatifs va se poursuivre, confirmant que les Français sont loin de déconsommer massivement… arrêtons avec le pessimisme !».
Partager