Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoNicolas Mignot (StickyADS.tv) : «Notre ambition est d’accélérer la rencontre entre l’écran digital et linéaire»

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

4/01/2016

Nicolas Mignot (StickyADS.tv) : «Notre ambition est d’accélérer la rencontre entre l’écran digital et linéaire»

100%MEDIA : Quelles sont les grandes tendances 2016 pour le marché de la vidéo programmatique en France selon vous ?
 
Nicolas Mignot : La France est un marché évolué, qui s’est rapidement développé sur le programmatique display et vidéo. StickyADS.tv fournit des private exchanges, qui sont des espaces privés permettant aux éditeurs de gérer eux-mêmes leurs ventes programmatiques. Notre activité nous permet d’avoir une très bonne vue d’ensemble du marché grâce à nos clients qui sont des télévisions françaises et européennes, des acteurs de la presse, des régies et des réseaux. Une des premières tendances qui va se dégager cette année est la transparence. La plupart des acteurs qui ont démarré en vidéo programmatique l’on fait avec des packages, ce qui n’est pas la manière de vendre la plus transparente. Aujourd’hui, tout se mesure sur internet et dans le programmatique. Les annonceurs vont être de plus en plus attentifs à la transparence offerte, à la visibilité, ainsi qu’à la fraude potentielle. Pour répondre à ce besoin, nous dotons nos clients de plus de moyens pour gérer leurs offres et de mesure de visibilité. Nous avons créé pour cela un outil propriétaire qui permet de mesurer la visibilité dans notre SSP. Toutes les offres et formats seront ainsi mesurables et maitrisés (outstream, inread, pré-roll, mid-roll, post-roll…).
 
100%MEDIA : Le programmatique direct est de plus en plus pratiqué par les acheteurs et les vendeurs. Comment vous adaptez-vous à ce mode d’achat ?
 
NM : Le programmatique direct est la capacité à anticiper les espaces disponibles aux enchères et à les réserver. Ce mode d’achat s’inspire de ce qui existe déjà en télévision. Autrement dit, c’est du programmatique garanti en volume ou en prix. L’idée est de se dire qu’une chaîne estime qu’elle aura une disponibilité de X millions d’impressions à une période donnée. L’acheteur peut ainsi réserver ses espaces de manière prioritaire. Pour répondre à cette tendance, nous avons lancé StickyDirect, qui permet de pousser les offres de programmatique direct aux DSP (les acheteurs, ndlr). Le programmatique permet de générer du rendement et le programmatique direct de l’optimiser dans l’intérêt des acheteurs et des vendeurs. Et c’est ce qui permet aux agences de basculer des budgets de gré à gré vers le programmatique et de profiter d’audiences additionnelles ou incrémentales.
 
100%MEDIA : Est-ce le cas pour la TV ?
 
NM : Oui notamment à travers le replay, qui s’adresse à une autre audience. Sur l’IPTV par exemple, nous opérons la technologie pour TF1, M6 et France Télévisions. Nous observons l’accélération de la transition programmatique chez les agences médias, principalement chez Dentsu Aegis, Havas et Publicis via AOD. C’est très positif pour le marché. Ce qui va principalement se développer cette année, c’est la TV consommée en live sur des supports digitaux comme l’ordinateur ou la tablette. Nous sommes déjà actifs avec BFMTV et avons développé des offres mobiles sur M6 et TF1. L’inventaire au sein du marché de la vidéo programmatique est plutôt rare en RTB. Avec ces tendances qui émergent, il y a aura beaucoup plus d’inventaires avec des modalités différentes et des offres qui s’enrichissent. Notre ambition est d’accélérer la rencontre entre l’écran digital et linéaire, avec la finalité de faire du programmatique sur la TV.
 
Nicolas Mignot, Country Manager France & Emerging Markets de StickyADS.tv
Partager