Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoNice-Matin: fin de la procédure de sauvegarde, le plan de continuation de Xavier Niel est validé

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

6/04/2020

Nice-Matin: fin de la procédure de sauvegarde, le plan de continuation de Xavier Niel est validé

Le tribunal de commerce de Nice a validé la sortie de la procédure de sauvegarde enclenchée le 6 mars 2019 par le quotidien Nice-Matin, indique le titre dans ses colonnes samedi, laissant définitivement le champ libre à Xavier Niel, le patron de Free, pour relancer ce titre régional.
« A la suite d'une audience devant le tribunal de commerce le 4 mars, le jugement avait été mis en délibéré et a finalement été rendu le 26 mars », précise Denis Carreaux, le directeur des rédactions du quotidien: « cela acte la sortie de la procédure de sauvegarde et valide le plan de continuation présenté par Xavier Niel ».
Aujourd'hui propriétaire de 34% du groupe Nice-Matin au travers de sa holding personnelle NJJ Holding, Xavier Niel a aussi obtenu de pouvoir racheter les 66% restants, actuellement entre les mains des salariés actionnaires, à la suite d'un vote en assemblée générale le 13 février.
« Le rachat de ces actions est en cours, cela passe par un agrément ministériel autorisant la vente des parts de la société coopérative d'intérêt collectif (Scic) », précise Denis Carreaux.
Depuis ce vote de la mi-février, Xavier Niel a placé ses hommes à la tête de l'entreprise, avec Anthony Maarek au poste de président en lieu et place de « l'historique » Jean-Marc Pastorino, qui est parti, et Christophe Mare comme Directeur général. Un comité de direction restreint de six membres a été nommé, parmi lesquels Denis Carreaux. Le plan de continuation prévoit un plan de départs volontaires de 40 salariés par an, hors journalistes, pour lesquels la clause de cession, leur permettant de partir avec des indemnités en cas de changement d'actionnaire, s'applique.
« Des investissements significatifs pour accompagner le développement du groupe et sa transformation, dans l'ensemble de ses métiers », sont également prévus, ajoute le quotidien dans ses colonnes. La crise sanitaire actuelle ne « remet pas en cause » ce plan de relance, assure M. Carreaux. Si les recettes publicitaires se sont effondrées, la vente au numéro « tient » et les ventes numériques « suivent une très forte évolution » depuis trois semaines.
En difficulté depuis plusieurs années, le groupe Nice-Matin (800 employés) avait été cédé à ses salariés en 2014, sous la forme d'une coopérative, avant l'arrivée du groupe belge Nethys au capital. Les parts de ce dernier avaient été cédées à Xavier Niel à l'été 2019, à l'occasion d'une passe d'armes avec le magnat franco-libanais Iskandar Safa, qui convoitait également le titre.

(Avec AFP)

 

Partager