Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoMême sans comptabiliser le digital, le marché publicitaire ne baisse plus selon l’Irep

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

25/05/2016

Même sans comptabiliser le digital, le marché publicitaire ne baisse plus selon l’Irep

Avec un premier trimestre 2016 à -0,1% (hors digital) et +0,4% pour les seuls médias historiques (hors courrier et hors digital), les recettes publicitaires enregistrent un trimestre de stabilité. Globalement, sur ce périmètre, le marché perd 2M€ pour le trimestre. Tous les médias, hors presse et courrier publicitaire, sont en progression ce trimestre. Une extrapolation du total « médias historiques + Internet » donnerait même, selon l’Irep, une croissance d’environ +2,3% et +1,8% pour l’ensemble du marché.
C’est la publicité extérieure qui contribue le plus à la stabilité du marché (hors digital) avec une progression de +6,7% (+16M€). Toutes les catégories du média progressent, en particulier le mobilier urbain et le transport. La TV, avec +2% (+15M€), est le second facteur de stabilité. Avec +42,8% (+7M€), le cinéma a connu un bon trimestre. La radio a également évolué positivement avec +3,1% (+3M€).
La presse n’atténue pas sa baisse avec -7,1% (-35M€). Un tiers de la baisse est à attribuer à la presse gratuite (-16,6% et -12M€). Les quotidiens nationaux connaissent une baisse à 2 chiffres (-10,5%) quand la PQR s’érode de -5,8% et la presse magazine de -4,9%. La PHR est quasi stable avec -1,4% (-1M€).
 

 
L’Irep maintient sa prévision d’évolution du marché publicitaire (y compris Internet) annoncée en mars dernier, de +1,0% pour l’année 2016.

Partager