Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoMayada Boulos, communicante de Jean Castex, arrive dans le management d'Havas Paris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

6/07/2022

Mayada Boulos, communicante de Jean Castex, arrive dans le management d'Havas Paris

Mayada Boulos, conseillère en communication de Jean Castex à Matignon, va faire son retour dans le privé en tant que co-présidente exécutive de Havas Paris, secouée par des accusations de harcèlement visant ses dirigeants.

Avant de diriger le service de communication du Premier ministre, Mme Boulos avait été associée senior puis directrice générale adjointe de Havas Paris de 2016 à 2020.

«Elle prendra ses nouvelles fonctions le 1er septembre prochain» et «participera à l'impulsion d'un nouveau projet d'entreprise» aux côtés de Julien Carette, actuel co-président, et de Fabrice Conrad, directeur général, selon un communiqué de l'agence.

«Son rôle et son expertise seront capitaux dans la définition et l'écriture d'un nouveau grand chapitre pour l'agence Havas Paris», a commenté Raphaël de Andreis, dirigeant de Havas Village France, une entité qui regroupe les différents métiers du géant de la publicité Havas, filiale de Vivendi.

Julien Carette et Christophe Coffre, co-président et directeur de la création de Havas Paris, s'étaient mis «en retrait» début mai après avoir été mis en cause pour des faits de harcèlement dans une série de publications anonymes sur le compte Instagram «Balance ton Agency» (BTA).

Le 17 mai, la direction du groupe Havas avait annoncé à ses collaborateurs la mise à pied «avec effet immédiat» de Christophe Coffre, après avoir pris connaissance «d'une allégation d'agression sexuelle» le concernant.

Selon un mail interne dont l'AFP a eu connaissance, un audit mené par le cabinet d'avocats ASW a permis de recueillir «28 témoignages d'anciens et actuels collaborateurs et collaboratrices».

L'analyse de ces témoignages, dont plusieurs étaient en faveur des deux dirigeants, «n'a pas permis d'avérer certains des faits graves allégués sur BTA. Néanmoins, certains témoignages font état de comportements inappropriés de la part de l'un des deux dirigeants, entraînant la mise en oeuvre d'une procédure disciplinaire», selon ce mail.

M. Coffre «ne reprendra pas ses fonctions», tandis que Julien Carette est maintenu au sein d'une «nouvelle gouvernance collégiale», est-il également indiqué. 

L'agence a enfin décider de lancer «un travail de réflexion et de concertation» sur la charge de travail, jugée excessive dans plusieurs témoignages, et va pérenniser un dispositif d'écoute anti-harcèlement.

(Avec AFP)

Partager