Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoL’Udecam se pose en force de proposition sur l’importance de la communication dans l’économie française et appelle à la tenue d’Etats généraux des médias

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

3/04/2012

L’Udecam se pose en force de proposition sur l’importance de la communication dans l’économie française et appelle à la tenue d’Etats généraux des médias

L’Udecam a présenté hier sa «Plate-forme pour la Communication et les Medias», qui se veut «une contribution au débat public dans le cadre des élections de 2012» (voir archive). Soucieux de travailler «dès maintenant» avec les différents acteurs publics et privés du secteur, l'Udecam a émis plusieurs propositions qui s'articulent autour de deux grandes priorités : mettre les investissements dans la communication au service de la croissance et de l’emploi et, d’autre part, créer un environnement propice au rayonnement et à la croissance de l’économie des médias.
L’Udecam rappelle «la corrélation entre investissements en communication et progression économique dans les pays développés» et souligne «le retard accusé par la France sur le sujet, par rapport à ses partenaires européens et aux Etats-Unis». L’organisation professionnelle avance trois propositions pour soutenir les investissements : adopter un traitement comptable et fiscal «mieux adapté aux investissements en communication», lancer un plan d’action «pour faciliter l’accès à la communication, au service de la croissance et de l'emploi » et mettre en œuvre une campagne de sensibilisation en partenariat public/privé «pour faire évoluer les mentalités et la prise de conscience des bénéfices de la communication».
Pour créer un environnement propice au rayonnement et à la croissance de l’économie des médias, l’Udecam propose d’organiser des «Etats généraux des médias» qui porteraient là aussi sur trois propositions : rationaliser la règlementation du secteur afin de lever les contraintes qui pèsent sur les médias, favoriser l’essor des médias numériques et renforcer la formation aux métiers des médias et du digital. Ce serait l’occasion de dresser «un diagnostic complet» sur le potentiel économique de ce secteur économique, en France comme à l’international, d’estimer l’impact des technologies sur l’emploi et la formation, et d’envisager les synergies à développer à l'échelle européenne.

Partager