Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoL’overview plurimedia 2010 de GroupM synthétise les tendances média observées en 2010

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

16/03/2011

L’overview plurimedia 2010 de GroupM synthétise les tendances média observées en 2010

Convergence et digitalisation des modes de consommation constituent les principaux enseignements de la synthèse annuelle des investissements plurimedia GroupM.
D’un point de vue général, le groupe constate que les 41 contacts médias et multimédias quotidiens des Français sont en augmentation de 6% par rapport à 2008. Hausse attribuée au dynamisme du digital qui multiplie les usages médias et les contacts écrans en augmentant sa pénétration dans les foyers français.

Par média, GroupM distingue plusieurs faits marquants de l’année passée :

Du côté de la télévision, la perte de terrain des grandes chaines au profit de la TNT n’empêche pas les Français d’accroitre leur durée d’écoute individuelle (DEI) de 7 min vs 2009, soit 3h32 d’écoute quotidienne pour les 4 ans et + (un record depuis 1985). L’essor de la télévision connectée couplé aux modes de réception « de rattrapage », mobiles et sur ordinateur devraient assurer la poursuite de cette tendance.
Pour la presse, la baisse de diffusion des magazines (-7% vs AEPM 08-09) ne pénalise pas les investissements publicitaires, en hausse en volume (299 928  pages +4,6%) comme en valeur (6 919 M€ +7,8%). 2011 devrait faire la part belle aux développements multimédias (print, ordinateur, smartphone, tablette) en vue de réinventer le modèle de diffusion et de rétribution de la presse.
La radio capitalise sur les généralistes tandis que les musicales accusent le coup. Le budget moyen investi par annonceur monte à 1 582 K€ (+3,4% vs 2009). 2011 devrait également constituer pour la radio une opportunité de diversification de modes de diffusion sur smartphone et internet, via podcast ou streaming : 45% des internautes ont déjà écouté la radio sur le web au 1er  trimestre 2010 soit 16 millions de Français.
Le cinéma observe quant à lui un record de fréquentation en hausse de 9% vs. 2008 à 206M d’entrées (du jamais vu depuis 44 ans) malgré l’absence de films ayant dépassé les 6 millions d’entrées. La hausse de 3,2% vs. 2009 du nombre de Français s’étant  rendu dans les salles obscures couplé à l’avènement de la 3D justifie l’excellente santé des IPP, en hausse de 18,9%.
L’internet remporte de son côté les suffrages des annonceurs (investissements online en croissance de 9% à  2,3 milliards d’euros nets) et des Français (il y a 37,8 millions d’internautes de 11 ans et + au 4e trimestre 2010, soit 70,5% de pénétration). A l’exception de l e-mailing, tous les leviers sont au vert. L’essor des réseaux sociaux, de la vidéo et du web mobile devrait consolider cette tendance, dont la croissance est évaluée à 12% pour 2011. On dénombre d’ores et déjà 99 des 100 plus gros annonceurs hexagonaux sur ce média.

En résumé pour l’agence, l’année 2011 devrait voir se poursuivre la digitalisation des médias ouvrant sur de nouveaux usages, de nouveaux modes de diffusion et de nouvelles sources de revenus.

Sources utilisées par GroupM pour l’overview :
Sources : Kantar Media / Médiametrie &  Médiametrie-Netratings (126 000, MMW, Media In Life, Observatoire des Usages Internet, 75 000) / SRI-Capgemini / AEPM / EPIQ /
 

Partager