Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLoi Climat et Résilience : premiers points sur les engagements volontaires des acteurs média et publicité. Prolongation de la mission Bousquet-Leroy

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

24/03/2021

Loi Climat et Résilience : premiers points sur les engagements volontaires des acteurs média et publicité. Prolongation de la mission Bousquet-Leroy

Un point d’étape sur les premiers engagements volontaires des secteurs des médias et de la publicité s’est tenu hier dans le cadre du projet de loi Climat & Résilience. Du 8 mars au 18 mars 2021, la commission spéciale a procédé à l’examen du projet de loi. Le projet de loi a été adopté dans la soirée du 18 mars 2021. Il sera examiné en séance publique à partir du 29 mars 2021.
En présence de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et d’Olivia Grégoire, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable, un premier point de la mission confiée à Arnaud Leroy, président-directeur général de l’Ademe, et Agathe Bousquet, présidente de Publicis Groupe en France (voir archive) a été dévoilé.
Le ministère note des «premiers engagements prometteurs» avec la filière de l’affichage extérieur, représentée par l’UPE,  la télévision et la presse magazine.
A cette occasion, l’ARPP a présenté 5 engagements + 6 supplémentaires
 
 
Barbara Pompili a par ailleurs annoncé au cours de ce point d’étape : la prolongation de la mission confiée à Arnaud Leroy et à Agathe Bousquet afin d’obtenir d’autres engagements volontaires ; la prolongation des discussions déjà engagées sous l’égide du CSA pour conclure un contrat climat (voir archive) ; l’introduction de modalités d’évaluation et de contrôle dans les codes de bonne conduite qui seront conclus.
Le point d’étape a également rappelé que le texte prévoit d’ores et déjà la création d’un affichage environnemental sur les produits et services pour mieux informer les consommateurs, l’interdiction de publicités pour les énergies fossiles, l’encadrement des écrans numériques dans les vitrines, la décentralisation des pouvoirs de police de la publicité aux maires pour privilégier la proximité de la décision et la mise en place d’une expérimentation «oui pub» visant à réduire la distribution de prospectus non désirés dans les boîtes aux lettres.
 
 
 

Partager