Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoL’IAB France, la Mobile Marketing Association, l’Udecam et le SRI notent l’évolution d’Apple sur le consentement et demandent au constructeur de cesser toute discrimination envers les autres acteurs du secteur

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

17/09/2021

L’IAB France, la Mobile Marketing Association, l’Udecam et le SRI notent l’évolution d’Apple sur le consentement et demandent au constructeur de cesser toute discrimination envers les autres acteurs du secteur

Sous la pression du marché, Apple s’est soumis à la loi sur la protection des données personnelles et va donc proposer aux utilisateurs d’iOS 15 une fenêtre de recueil du consentement à la publicité personnalisée au sein des applications App Store, Apple News et Bourse.
Dénonçant les pratiques anticoncurrentielles d’Apple depuis deux ans et soutenant la plainte de France Digitale auprès de la CNIL, l’IAB France (Interactive Advertising Bureau), La Mobile Marketing Association, l’Udecam (Union des Entreprises de Conseil et Achat Media) et le SRI (Syndicat des Régies Internet) se réjouissent de voir Apple appliquer la réglementation en vigueur sur la protection des données et renoncer à un avantage concurrentiel déloyal vis-à-vis du reste de l’écosystème.
Les quatre associations appellent toutefois à nouveau Apple à entamer un véritable dialogue avec le secteur et à prendre en compte leurs demandes vis-à-vis de l’App Tracking Transparency (ATT) afin de cesser toute discrimination et toute restriction anticoncurrentielle envers les autres acteurs de l’écosystème.
Au 15 septembre 2021, le taux d’utilisation d’iOS 14.5 en France est de plus de 80%, ce qui apparaît suffisamment important pour mesurer l’impact sur les éditeurs d’applications. Les associations observent ainsi que les revenus publicitaires des éditeurs issus d’un trafic sans identifiant (c’est-à-dire sans consentement) sont 50% plus faibles que ceux tirés avec un identifiant. Cela signifie concrètement que les éditeurs d’applications et les entreprises dépendantes de la publicité personnalisée perçoivent actuellement moitié moins de revenus sur une grande partie de leur trafic.  
L'IAB France, La Mobile Marketing Association, l’Udecam et le SRI demandent à nouveau à Apple : d’appliquer l’ATT à toutes ses applications propriétaires et de faire évoluer l’interface de leur nouvelle fenêtre de consentement avec un wording similaire à celui de l'ATT et de retirer toute incitation à accepter (dark-pattern), comme le prévoient la réglementation européenne et les lignes directrices de la CNIL ; d’assurer l’interopérabilité de la pop-up ATT avec les normes existantes du marché de la publicité numérique dans le cadre d’une discussion avec le secteur et si cela n’était pas possible, de la supprimer pour tous les Etats membres de l’Union européenne ; de revenir sur l’interdiction faite aux développeurs d’applications de proposer des accès alternatifs (article 3.2.2 vi des Guidelines de l’App Store), conformément à la réglementation européenne applicable et aux dernières recommandations de la CNIL.
 
Partager