Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoL’évolution de la population des mineurs en France détaillée par l’Ined

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

21/12/2020

L’évolution de la population des mineurs en France détaillée par l’Ined

Dans le cadre d’une étude sur l’évolution démographique des mineurs en France, l’Ined rappelle que près d’un habitant sur cinq a moins de 18 ans. Parmi les entrées d’étrangers en France, environ une personne sur dix est mineure. Pour la cinquième année consécutive, le nombre annuel de naissances enregistrées en 2019 (753 400) est en baisse du fait, principalement, de la diminution de la population des femmes en âge de procréer. La fécondité reste pour sa part stable (l’indice conjoncturel de fécondité est de 1,87 enfant par femme en 2019). À l’échelle européenne, la France demeure le pays le plus fécond. L’âge moyen à la maternité continue d’augmenter pour atteindre 30,7 ans pour l’ensemble des naissances et 28,8 ans pour les premières naissances. 
La situation familiale des personnes varie fortement en fonction de leur âge et de leur sexe, y compris pour les enfants, dans la mesure où elle dépend de la situation conjugale et résidentielle des parents avec qui ils cohabitent. C’est à l’âge de 10 ans que les enfants vivent avec le plus de (demi-) frères et sœurs.
L’espérance de vie poursuit son augmentation, néanmoins la mortalité infantile ne baisse plus. Ces décès sont très concentrés dans la première année de vie, voire même le premier mois de vie. La mortalité infantile ne baisse plus en France depuis près de 10 ans, contrairement à de nombreux autres pays européens.
 
Partager