Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoL’état vient au secours des TV et radios locales impactées par la baisse des revenus publicitaires

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

12/04/2021

L’état vient au secours des TV et radios locales impactées par la baisse des revenus publicitaires

Une aide publique destinée à compenser la chute des revenus publicitaires des télévisions locales et des radios va être mise en place par le gouvernement, a annoncé dimanche le ministère de la Culture. «Le gouvernement a souhaité mettre en place une mesure exceptionnelle de soutien en faveur des éditeurs de services de télévision à vocation locale et de radio diffusés par voie hertzienne terrestre dont les revenus, notamment publicitaires, ont été affectés par la crise sanitaire», a indiqué le ministère dans un communiqué. Les montants prévus, qui doivent couvrir une partie des coûts de diffusion, ainsi que les conditions, sont précisés dans un décret publié au Journal officiel dimanche. Le montant est plafonné à 1,8M€ par opérateur.

«Les services de télévision à vocation locale et de radio pourront, dans les prochains jours, déposer un dossier de demande de subvention auprès de la Direction générale des médias et des industries culturelles, chargée de gérer le dispositif et d'instruire les demandes», a simplement indiqué le ministère.

La demande devra être déposée au plus tard le 31 mai. Le dernier bilan financier en date des 51 chaînes locales hertziennes, réalisé par le Conseil supérieur de l'audiovisuel pour l'année 2018, indiquait que la publicité assurait 17% de leurs ressources. Mais d'après l'association Locales.tv, c'est plutôt 25%.

Pour les radios indépendantes, cette proportion est de 100%, selon leur organisation professionnelle, le Sirti.

En décembre, le ministère de la Culture estimait entre 10 et 20% la chute en 2020 des revenus publicitaires des «médias audiovisuels privés, nationaux ou locaux», avec des radios et télévisions locales «plus fortement affectées, du fait de la fragilité des annonceurs locaux et de la hiérarchisation établie par les annonceurs».

 

A plusieurs reprises les radios locales avaient alerté sur la baisse de leurs ressources publicitaires (voir archive). Par ailleurs, le Bump, qui mesure les investissements publicitaires du marché, avait noté que la publicité locale avait fléchi davantage que les autres domaines en 2020 (voir archive)

 

Avec AFP

Partager