Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLes recommandations des «changeurs» pour les marques d’après l’étude Trend Obs d’Ipsos

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

15/07/2021

Les recommandations des «changeurs» pour les marques d’après l’étude Trend Obs d’Ipsos

La dernière édition de Trend Obs d’Ipsos qui interroge régulièrement des trendsetters dans plusieurs pays, a souhaité interroger cette année un profil particulier, des «changeurs», c’est-à-dire des individus engagés dans une dynamique concrète de changement au quotidien, qui souhaitent faire advenir le monde auquel ils aspirent, en lien avec leurs convictions et leurs batailles, de l’écologie à la préservation du patrimoine en passant par du militantisme politique trumpiste ou antifasciste, la prévention en santé mentale ou encore l’émancipation par l’art et la créativité.
Les changeurs révèlent à quel point la Covid-19 a refaçonné leur engagement, dans la douleur pour beaucoup : de cette expérience du vide relationnel et temporel, ils ressortent plus humbles, plus autonomes, et surtout beaucoup plus conscients de la valeur du lien à l’autre.
«Comment organiser de manière juste et fertile la diversité des identités ?» est la question centrale auxquels les changeurs tentent de répondre dans leur quotidien, mais aussi à travers des projections de mondes idéaux très révélateurs des enjeux et des challenges posés par «l’ensemble» :  en citant massivement l’Etat du Wakanda du film Black Panther par exemple.
Ils mentionnent ensuite la nécessité d’une autorité sachante et bienveillante qui puisse légiférer sur le collectif. Enfin, ils soulignent la nécessité de parvenir à intégrer l’ennemi, l’autre, celui sur lequel nous projetons toutes nos peurs.
Dans cette dynamique de recherche et de transformation du lien aux autres, les changeurs pointent de nombreux thèmes inspirants pour les marques, entreprises et institutions qui seraient attentives à cette dynamique. En voici quelques-uns :
- Ils mettent en garde contre la société des influenceurs et de la pensée superficielle et désirent de «nouvelles lumières» qui les aident à comprendre leur histoire mais aussi l’histoire de l’autre et ses blessures.
- Ils se tiennent à distance de «l’inclusive washing», et restent circonspects vis-à-vis des marques qui soutiennent des causes et des personnes dont elles ne connaissent rien du vécu.
- Ils confirment la puissance du local, à la fois comme laboratoire de l’ensemble à petite échelle, et dans sa capacité à délivrer sécurité et bienveillance.
- Ils ouvrent la voie pour de nouveaux rôles, des synergiseurs, qui dans la société ou dans l’entreprise, seraient à même de connecter favorablement des intelligences multiples et différentes.
- Ils attirent l’attention sur l’intérêt d’un certain nombre de «miroirs magiques», disciplines ou outils qui permettent de se connaître ou se ressentir en profondeur et autrement, qu’elles soient ésotériques (astrologie, tarot...) ou artistiques (expériences kinesthésiques et immersives...).
Partager