Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLes médias traditionnels inversent la tendance et affichent une progression de +0,7% au 1er trimestre 2019 d’après les résultats du Bump

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

29/05/2019

Les médias traditionnels inversent la tendance et affichent une progression de +0,7% au 1er trimestre 2019 d’après les résultats du Bump

Au 1er trimestre 2019, sur le périmètre observé par l’IREP (télévision, cinéma, radio, presse, publicité extérieure, courrier publicitaire, Isa), les recettes publicitaires nettes des médias s’établissent à 1,950 Md€, en baisse de -1,3% par rapport au 1er trimestre 2018 d’après les résultats du Bump (Irep, France Pub, Kantar).
Au 1er trimestre 2018, la tendance était quasiment identique, à -1,2% vs le 1er trimestre 2017. Hors média courrier, qui subit une forte érosion pour ce trimestre, la performance globale des 5 médias télévision, cinéma, radio, presse et publicité extérieure est de +0,7% au 1er trimestre 2019 vs -1,1% au 1er trimestre 2018. Ces résultats trimestriels incluent les recettes nettes digitales de la télévision, de la presse et de la radio et la publicité extérieure (DOOH) en progression de +9,5%.
Dans le détail, la télévision progresse de +2,1% avec une bonne dynamique de l’espace classique (+2,2%) et du digital (+4,4%) tandis que le parrainage se stabilise (+1,0%). La radio se redresse avec une croissance de +2,5% (vs -3,3% au 1er trimestre 2018). Le digital progresse de +27,8%.
La publicité extérieure passe également au vert avec +1,3% ce trimestre (vs -2,1% au 1er trimestre 2018) grâce à une performance soutenue et continue du DOOH +26,5%, du transport +8,2% et du shopping +5%.
La presse dans sa globalité ralentit sa décroissance à -3,2% (vs -7,2% au 1er trimestre 2018), grâce au dynamisme du digital (+4,1%). A noter, au sein du média presse, la stabilité de de la PQR à -0,1% avec +2,4% pour la publicité commerciale et +14,7% pour le digital. La PHR est en progression de +1,8% grâce aux petites annonces (+6%) et au digital (+13,2%).
Le média courrier est en retrait pour ce semestre avec le Courrier Publicitaire qui affiche -10,3%, et les Isa -7,5%.
En valeur, la distribution occupe toujours le 1er rang avec 14% des investissements nets estimés et une stabilisation de ses investissements nets. Les plus fortes hausses sectorielles, émanent des secteurs services (+23%), banque assurance (+10%) et télécommunications (+18%).
A l’inverse les désengagements les plus importants concernent l’automobile (-5%), les boissons (-15%) et la mode (-3%).
France Pub précise que le mois de janvier a été très fort et a bénéficié d’un rattrapage de la baisse des investissements de décembre 2018 liée aux mouvements sociaux.
Au premier trimestre, les dépenses des annonceurs ont progressé de +0,9% sur les 5 médias (Presse, télévision, radio, affichage et cinéma) et de +3,4%, lorsqu’on intègre les médias numériques (hors médias propriétaires).
Les évolutions prévues pour les prochains trimestres sont du même d’ordre, à l’exception du troisième trimestre qui pâtira de la comparaison avec un troisième trimestre 2018 très dynamique (Coupe du Monde 2018).
La prévision de l’ensemble du marché de la communication pour 2019 se situera donc à +1,8%.
 
 
 
Partager