Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLes marques de distributeurs ont le vent en poupe mais les consommateurs préfèrent les marques nationales sur les produits les plus sensibles

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

22/04/2020

Les marques de distributeurs ont le vent en poupe mais les consommateurs préfèrent les marques nationales sur les produits les plus sensibles

Les marques de distributeurs ont les faveurs des consommateurs depuis la mise en place du confinement indique Nielsen avec une croissance constamment supérieure de 10 points à celles des marques nationales, sauf sur la dernière semaine où l’écart, toujours net, s’est rétréci de moitié.
 
Des nuances se dessinent par circuit de distribution : Nielsen observe que les difficultés des hypermarchés sont exclusivement dues aux marques nationales, ce qui peut vouloir dire que les consommateurs qui continuent à fréquenter ce circuit cherchent avant tout à faire des économies en se tournant en priorité vers les MDD.
Si les MDD restent plus dynamiques que les marques nationales sur l’ensemble de la période (pré et post confinement), les catégories les plus vendues en magasins depuis quelques semaines voient à l’inverse les marques nationales croître plus vite que les MDD.
Au sein des catégories alimentaires de «fond de placard», facilement stockables, le constat est plus équilibré : les marques nationales restent plus dynamiques sur le riz, la farine, les légumes secs ou les conserves de viande mais c’est l’inverse sur la purée ou les pâtes.
Parmi les catégories les plus dynamiques en ce moment, les marques nationales sont privilégiées sur 2/3 d’entre elles, tandis que les MDD progressent sur des catégories pourtant en fort recul. C’est en particulier le cas des catégories hygiène-beauté comme le maquillage pour le corps, les laques et autres produits coiffants, mais aussi des produits sucrés comme les bonbons ou la confiserie de poche : les Français semblent ainsi prêts à payer un peu plus pour les catégories qu’ils jugent prioritaires, tout en limitant les dépenses sur le reste de leur panier.
Sur le Bio, même si les MDD y progressent toujours plus vite sur les 8 dernières semaines, l’écart de croissance avec les marques nationales est limité à 6 points (+32% pour les MDD et +26% pour les marques nationales).
 

 

Partager