Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLes jeunes s’informent en très grande majorité sur les réseaux sociaux et multiplient les sources, selon une étude

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

23/11/2022

Les jeunes s’informent en très grande majorité sur les réseaux sociaux et multiplient les sources, selon une étude

Selon une étude Ipsos pour Médias en Seine, 94% des jeunes s’informent sur les réseaux sociaux et diversifient leurs sources d’informations. Peur d’être délaissée de l’information, la génération des 16-30 ans s’abreuve de news via les plateformes digitales, sans pour autant cibler ce type de contenu.
 
Les réseaux sociaux, première plateforme d’information
 
Si plus de neuf jeunes sur dix s’informent sur les réseaux sociaux, ils sont 73% à le faire quotidiennement. Les plateformes sociales agrègent le contenu qui les intéresse : sociologie, environnement, sport et sujets sociétaux. « Ce n’est toutefois pas pour autant qu’elle recherche particulièrement de l’information. Elle scrolle en quête de divertissement et picore le contenu des médias, du Figaro au Parisien, en passant par Konbini et Brut », analyse Jean-François Doridot, directeur général de l'institut de sondage Ipsos.
 
En jonglant ainsi de source d’information et de formats à d’autres, les 16-30ans, s’informent sur le fil et restent connectés à l’actualité, en la « consommant d’une toute autre manière que leur parents », indique Sibyle Veil, présidente directrice générale de Radio France. Ce mode de consommation de l’actualité n’est pas sans raison. Cette génération née dans le numérique est angoissée des news, trop négative à leur goût.
 

Le besoin d’être rassurer
 
Scepticisme, angoisse et remise en cause d’Internet sont les maîtres-mots de cette étude. « Dès le début de la guerre en Ukraine, nous avons été témoin d’un changement de paradigme. Les moins de 30 ans regardait désormais la télé et avait besoin d’informations plus creusées », déclare Nic Newman, senior research associate chez Reuters Institute for the Study of Journalism lors de la présentation du Digital News Report. Ce changement est confirmé par l’étude d’Ipsos : la télévision est pour 50% le support d’information favori.
 
Si les chaînes d’informations en continu occupent le bas du classement avec 39% de confiance contre 62% pour les journaux ou magazines spécialisés, les médias traditionnels restent le canal d’information privilégié de 40% d’entre eux, 26% ont quant eux privilégié leurs réseaux sociaux et 23% le site ou l’application. Les proches jouent également un rôle important dans le partage de l’information et la confiance qui lui est accordée pour 35% des interrogés.
 
Les attentes et fragilités de la jeunesse face à l’actualité
 
Aujourd’hui, 40% des femmes interrogées et 30% des hommes déclarent être angoissés face à l’actualité, jugée trop négative pour 36%. La jeunesse danse sur deux jambes : le goût pour l’infotainment et la volonté de se plonger dans des formats plus courts de 5 min, ayant un ton informel et plus proche du terrain. Une proximité trouvée dans les informations véhiculées sur les réseaux sociaux.
 
S’ils considèrent qu’il est impossible d’être objectif sur tous les sujets, les 16-30 ans sont plutôt confiants dans le travail journalistique à plus de 60%, contrairement aux comptes de personnalités sur les réseaux sociaux dédiés à l’actualité (44%). Même si des attentes à une inclusion dans les sujets de fait grandement sentir.
 
Vincent Thobel
Partager