Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLes internautes utilisent de plus en plus les émojis de tristesse, de colère et de peur sur Twitter d’après Brandwatch

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

17/04/2019

Les internautes utilisent de plus en plus les émojis de tristesse, de colère et de peur sur Twitter d’après Brandwatch

75% des vingt émojis les plus populaires sont les mêmes en 2017 et 2018, selon une étude de Brandwatch qui a analysé ces pictogrammes publiés sur Twitter dans le monde entre le 1er janvier et le 31 janvier 2018. Dans le détail, le cœur violet et le cœur bleu ont remplacé le cœur étincelant dans le top 20. L'émoji «feu» s'est également classé parmi les 20 premiers cette année, se hissant au 12e rang du classement général.
Bien que la joie soit toujours la première émotion exprimée grâce aux émojis, Brandwatch note une progression de tous ceux traduisant des sentiments négatifs : tristesse (+3,6% - ce type d’émojis est le deuxième à être utilisé en passant de 16% à 2017 à 19,6% à 2018) ; colère (+1,4% en passant de 7% en 2017 à 8,4% en 2018) ; et peur (+9,1% - on comptabilise 16,1% des émojis traduisant la peur en 2018 contre seulement 7% en 2017).
En revanche, les pictogrammes en baisse sont ceux de dégoût (-2,9%, soit 18,1% vs 21% en 2017) ; de surprise (-1%) et de joie (-2,3%).
Concernant l’heure à laquelle ces émojis sont utilisés, il s’avère que les mentions liées à la joie sont à leur apogée le vendredi mais aussi tous les jours à 16h tandis que celles exprimant le dégoût sont utilisées à 3h du matin. En analysant les mots clés, il apparaît que ce «dégoût» est lié à une solitude amoureuse. En effet, les mots les plus fréquents à cette heure-ci sont «amour» «manque», «cœur», «petit ami», «attente».
Brandwatch a aussi étudié les émojis par secteurs d'activité. Depuis septembre 2015, le volume de tweets contenant un nom de marque et un émoji a augmenté de 49%. Il en ressort que la colère s'exprime facilement quand il s'agit des marques de services financiers et des compagnies aériennes ; le dégoût s'affiche nettement à travers les émojis utilisés pour le secteur de la restauration ; la tristesse est associée à la télévision et s'explique par le fait que les téléspectateurs réagissent facilement aux nouvelles dramatiques via les médias sociaux ; la joie se retrouve dans les émojis publiés à propos des secteurs de la mode et des produits de grande consommation ; la peur se retrouve associée aux compagnies aériennes et à l'industrie automobile.
Partager