Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLes Français ont une bonne image de l’intelligence artificielle d’après Microsoft

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

7/11/2018

Les Français ont une bonne image de l’intelligence artificielle d’après Microsoft

88% des Français interrogés dans le cadre d’une étude menée par Microsoft avec l’Ifop ont déjà entendu parler de l’Intelligence Artificielle et près de la moitié (48%) savent précisément de quoi il s’agit. Près des trois quarts (73%) des Français qui ont déjà entendu parler d’IA en ont une bonne image, et ont confiance (63%). Ils l’associent à une intelligence autonome capable d’apprentissage (30%), à la robotique (21%) ainsi qu’à la simplification des tâches et à l’aide qu’elle peut apporter aux humains (9%).
A l’occasion de Microsoft experiences18, qui se déroule en ce moment, le collectif de réflexion et d’actions Impact AI, lancé à l’initiative de Microsoft en mars dernier et constitué d’un ensemble d’acteurs sensibles aux enjeux de l’intelligence artificielle, a ainsi révélé les résultats du 1er observatoire de la notoriété et de l’image de l’Intelligence Artificielle en France réalisé avec l’Ifop.
Seule une minorité des interrogés la qualifie spontanément de menaçante (5%) voire de dangereuse (1%).
D’après l’étude, la bonne image de l’Intelligence Artificielle repose principalement sur son aspect utile (à 49%), pratique et facilitateur au quotidien (51%). A l’inverse, et dans une moindre mesure, les principales sources de méfiance spontanément évoquées par les Français ayant une mauvaise image de l’IA résident dans une déshumanisation de la relation (6%) ainsi qu’à leur peur qu’elle remplace l’humain pour certains emplois (17%). D’ailleurs, 62% des personnes interrogées souhaiteraient être davantage sensibilisées sur les conséquences et les applications pratiques de l’Intelligence Artificielle dans leur quotidien professionnel.
Son utilisation est bien plus fréquente dans le quotidien des Français qu’ils ne le pensent spontanément. Ainsi, si seulement 21% des personnes interrogées reconnaissent avoir déjà utilisé des produits ou services intelligents, ils sont plus de la moitié à avoir déjà eu recours à un assistant vocal depuis un smartphone ou une tablette (50%) ou à une application permettant de corriger ou de compléter un texte sur ces mêmes écrans (70%).
Le groupe Observatoire issu d’Impact AI, dont la vocation est de mener des études telles que celle présentée aujourd’hui, observera l’évolution des perceptions autour de l’IA au sein de la société française, afin de définir des orientations et des recommandations d’actions à déployer au sein du collectif. Ce groupe de travail mènera également des sessions, des tables rondes ainsi que des ateliers participatifs pour contribuer à sensibiliser à l’importance de voir se développer une IA éthique et de confiance. 
 
Partager