Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLes «éco-engagés», cible en forte progression d’après Kantar

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

26/10/2021

Les «éco-engagés», cible en forte progression d’après Kantar

Kantar prévoit que le segment des ménages «éco-engagés» continuera de progresser pour atteindre 40% de l'ensemble des ménages au cours des 5 prochaines années, et plus de la moitié d'ici 2029 d’après les conclusions de son étude mondiale «Who Cares Who Does» consacrée à la consommation courante des produits respectueux de l’environnement dans 26 pays, dont la France.
L'étude Who Cares Who Does segmente les ménages du monde entier en trois catégories, en fonction de leurs comportements réels :
Éco-engagés (22% des ménages) : les acheteurs très soucieux de l'environnement, qui agissent concrètement pour réduire leurs déchets. Au quotidien, ils essaient de limiter les emballages plastiques à usage unique comme les bouteilles, les gobelets, les sacs… et de privilégier les matériaux biodégradables comme le papier quand cela est possible ;
Éco-sensibles (40% des ménages) : les acheteurs qui se préoccupent de l'environnement et des déchets plastiques, mais qui prennent peu d’initiatives pour réduire leurs déchets ;
Éco-sceptiques (38% des ménages) : les acheteurs qui manifestent peu ou pas d'intérêt pour l'environnement et ne font rien pour réduire leurs déchets.
Selon les estimations, les achats de produits de grande consommation par les éco-engagés représenteront un total de 446 milliards de dollars en 2021, soit une hausse de 70 milliards par rapport à 2020. Ce segment devrait atteindre 925 milliards de dollars d'ici 2026 – soit un taux de croissance annuel moyen de +15,7%, cinq fois plus rapide que celui de l'ensemble du marché des produits de consommation courante.
L'Allemagne est le pays avec le plus grand nombre de consommateurs éco-engagés : ils représentent 46% des ménages en 2021, suivi de la Belgique et de la Hongrie. Avec seulement 7% des ménages, l'Arabie saoudite est le pays où la pénétration des éco-engagés est la plus faible.
Après un gain de +6 points en 2020, la France se situe en milieu de classement.
Partager