Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLes 5 tendances Data et Analytics 2016 selon Deloitte

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

28/01/2016

Les 5 tendances Data et Analytics 2016 selon Deloitte

Sur un panel de 60 entreprises interrogées par Deloitte, 60% d'entre elles estiment avoir une bonne compréhension des apports du Big Data. Elles sont 43% à considérer qu’une telle pratique devrait être menée par une entité dédiée placée sous la responsabilité de la Direction Générale. A partir de l'étude, Deloitte livre 5 grands tendances dans la Data et l’Analytics:
1. Chief Data Officer et Data Scientist : de nouveaux rôles clés à explorer. 79% des entreprises considèrent qu’il est urgent de renforcer le rôle du Data Scientist et 71% celui du Chief Data Officer même si leurs activités associées ne sont pas complètement clarifiées ou normées.
2. Données externes : le nouvel eldorado. Près de la moitié des entreprises estiment qu’il devient prioritaire d’acquérir de plus en plus de données externes et de favoriser leurs croisements avec des données internes (64%).
3. Objets connectés, les futurs gisements de données. La progression spectaculaire du nombre d’objets connectés engendre la prolifération d’une manne considérable de données issues de véhicules, d’équipements industriels, de dispositifs médicaux... laissant entrevoir de réels leviers de performance et des capacités d’optimisation inédites des processus métiers.
4. L’analytique : entre diversification et évolution des usages. La Data Analytics permet aux entreprises de renforcer les facultés d’analyse issues des canaux digitaux (70%), de faciliter le partage de ces éléments pour tous au sein des différents départements (66%), et de mettre en place des prévisions statistiques avancées (63%).
5. Protection et usage éthique des données : un enjeu de taille. Avec l’augmentation des quantités de data et la démultiplication des échanges, les entreprises sont de plus en plus mobilisées sur les thèmes de la protection et de l’usage éthique des données.
 
Partager