Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe sujet de la data jugé moins «critique» par les marketeurs français que par ses homologues du reste du monde

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

4/01/2016

Le sujet de la data jugé moins «critique» par les marketeurs français que par ses homologues du reste du monde

La data monte encore en puissance parmi les  marketers dans le monde : ils sont 81,3% à la décrire comme importante dans  leurs stratégies selon le «Data-Driven Marketing and Advertising 2015 Report», réalisé par la GDMA et Winterberry Group, avec le soutien de MediaMath. 59,3% d’entre eux considèrent même la data comme «critique».
La Suède, le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique et les Etats-Unis sont les pays qui considèrent le plus la data comme déterminante. L’aspect critique de la data est moins affirmé en France.

 
La confiance dans le DDMA (data-driven marketing and advertising) est également moins marquée en France que dans de nombreux autres pays.



Autre enseignement de l’étude, le client est le centre de l’intérêt des marketers : 90,2% des sondés déclarent qu’ils comptent sur l’analyse prédictive et la segmentation pour mieux cibler et engager leurs audiences. Les données tierces sont d’ailleurs de plus en plus utilisées (65,5%). Par ailleurs, 56,3% affirment que leur budget DDMA a augmenté en 2015. Enfin, les évolutions autour de l’attribution et de la mesure sont parmi les priorités des sondés. L’étude a été conduite auprès d’un panel de 3 000 marketers dans 17 pays dans le monde.
Partager