Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe SNPTV s’inquiète de la mise en œuvre concrète de certaines mesures de la réforme audiovisuelle

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

12/09/2019

Le SNPTV s’inquiète de la mise en œuvre concrète de certaines mesures de la réforme audiovisuelle

Le ministre de la culture, Franck Riester, a présenté les grands axes du volet publicitaire de la réforme audiovisuelle en début de semaine dernière (voir archive). Le SNPTV alerte que «tout retard pris dans la mise en œuvre de cette ouverture aurait des conséquences importantes à moyen terme tant sur l'économie des chaînes que sur le financement de la création.».
Concernant les secteurs interdits de publicité à la télévision, le SNPTV souligne que «deux d’entre eux, l’édition littéraire et surtout la promotion pour la grande distribution qui aurait représenté une ressource financière supplémentaire immédiate pour les chaînes de télévision et donc pour la création, resterons fermés. Cela laisse une fois encore les plateformes internationales profiter d’une asymétrie réglementaire pour engranger des bénéfices sans contreparties».
Et il précise que «le cinéma pourrait être ouvert dans le cadre d’une expérimentation, dans des conditions qui restent à définir sachant que le système de quotas évoqué par le Ministère de la culture n’est pas fonctionnel dans le cadre de la commercialisation d’espaces par les régies publicitaires.».
Le SNPTV conclut : «fixer de nouvelles règles trop contraignantes serait le meilleur moyen de conforter les plateformes internationales dans leur conquête au détriment des acteurs français pourtant générateurs d’emplois et essentiels au développement de la création.».
Partager