Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe smartphone est le premier support de loisirs chez les moins de 35 ans, selon la 8ème vague de l’observatoire des loisirs PMU - TNS Sofres

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

19/11/2014

Le smartphone est le premier support de loisirs chez les moins de 35 ans, selon la 8ème vague de l’observatoire des loisirs PMU - TNS Sofres

Pour 38% des Français, le premier support de loisir est un terminal numérique : ordinateur (19%), smartphone (13%) ou tablette tactile (6%). Ce résultat est issu de la 8ème vague de l'Observatoire des Loisirs PMU-TNS Sofres effectuée fin octobre. La télévision reste cependant en tête des supports pris individuellement, avec 22% des Français qui la cite comme principal support de loisirs au quotidien. Le livre (17%) se place troisième derrière l’ordinateur et la radio (10%) cinquième derrière le smartphone.
Ce classement varie fortement suivant l’âge. Ainsi, le smartphone est le premier support de loisirs des moins de 35 ans, cité par 35% d’entre eux. 70% des 18-24 ans et 67% des 18-34 ans privilégient un terminal numérique.
Les 35-49 ans préfèrent l’ordinateur (23%) à la télévision (19%), tandis que les 50 ans et plus sont d’abord attachés à la télévision (30%).
Ecouter la radio est la 1ère activité de loisirs de la journée pour 1 Français sur 4. Les 18-24 ans préfèrent écouter de la musique (32%), alors que les plus de 65 ans lisent un journal ou un livre (26%), comme premier loisir de la journée.
Pour un tiers des Français, Internet est l’invention qui a le plus modifié leurs loisirs au quotidien, devant le smartphone ou la tablette (13%), et la photographie numérique (9%).
L’étude révèle également que :
- près de 60% des actifs préfèreraient avoir plus d’argent que de temps libre, tandis que 50% des cadres supérieurs aimeraient plus de temps libre.
- 63% des Français pratiquent des loisirs payants (vs 56% en 2012).
- 61% des sondés déclarent préférer les loisirs et petits plaisirs tout au long de l’année plutôt que de s’offrir un moment fort ou de bonnes vacances une fois par an, contre 65% en 2012.
Cette enquête a été réalisée les 21 et 22 octobre 2014 par téléphone auprès d’un échantillon national représentatif de 964 individus âgés de 18 ans et plus.

Partager