Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe SIRTI demande une remise à plat du système de quotas francophones à la radio

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

27/11/2019

Le SIRTI demande une remise à plat du système de quotas francophones à la radio

Le SIRTI (Syndicat des radios indépendantes), réunissant 172 radios, réclame une remise à plat du système de quotas de musique francophone à la radio. Son président Alain Liberty, lors d’un point presse, a regretté que «le système mis en place en 2016, notamment sur le plafonnement des rotations de titres, durcissant un texte de 1996, n'ait pas rempli ses promesses pour l'exposition des artistes francophones».
Pour lui, «les auditeurs entendent deux fois moins de musique francophone. Les quotas ont rempli leur rôle quantitativement oui, est-ce que les auditeurs les entendent plus ? non» s’appuyant sur des chiffres du bilan de Yacast en 2018 qui montre «qu’il n’y avait plus que 3 titres francophones dans le top 20 des titres les plus diffusés en radio et seulement 1 titre francophone dans le top 10».
Le syndicat demande «la suppression des dispositions introduites en 2016 et plus particulièrement du plafonnement des rotations qui s’avère totalement contre productif pour les artistes francophones et contribue à la chute d’audience des radios musicales». Le syndicat demande également «la mise en place d'une régulation sur les plateformes de musique en ligne, afin de faire rentrer ces acteurs dans l'exception culturelle française à l'image que ce que le Gouvernement souhaite faire pour les plateformes vidéo». Il préconise une nouvelle définition pour la catégorie «nouveaux talents» et la mise en œuvre d’une Charte de la diversité musicale en radio «en concertation avec l’ensemble de l’industrie musicale et notamment les artistes» sous l’égide du CSA.
 
Partager