Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe Sénat adopte les budgets Médias et Culture

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

9/12/2019

Le Sénat adopte les budgets Médias et Culture

Le Sénat a adopté jeudi sans modification les crédits de la mission «Médias, livre et industries culturelles», qui s'élèvent pour 2020 à 5,80 milliards d'euros en autorisations d'engagement et à 5,90 milliards en crédits de paiement.
L'essentiel des débats a été consacré à l'audiovisuel, le jour même où était présentée en Conseil des ministres la réforme qui vise notamment à harmoniser le cadre juridique entre plateformes et chaînes traditionnelles et prévoit de regrouper l'audiovisuel public dans une société ombrelle.
«L'ambition que je porte, c'est de réaffirmer notre souveraineté culturelle à l'ère numérique (...). Cette loi ne se fera pas contre les plateformes mais avec elles», a déclaré le ministre de la Culture Franck Riester.
Le Sénat à majorité de droite a également adopté sans modifications le compte spécial Avances à l'audiovisuel public.
Le rapporteur spécial Roger Karoutchi (LR) a finalement retiré un amendement visant à augmenter de près de 10 millions d'euros la dotation de France Médias Monde (France 24 et RFI), reconnaissant qu'il serait de toute façon rejeté par l'Assemblée nationale.
«Engagez-vous fortement à redonner de la puissance à l'audiovisuel extérieur», a-t-il exhorté à l'adresse du ministre.
«Nous avons besoin d'un audiovisuel extérieur fort», a appuyé la présidente de la commission de la Culture, Catherine Morin-Desailly (centriste).
Le Sénat a également adopté les crédits de la mission «Culture» (2,99 milliards d'euros en autorisations d'engagement et 2,95 milliards en crédits de paiement).
Contre l'avis du gouvernement, les sénateurs ont augmenté, à hauteur de 5 millions d'euros, les crédits dédiés aux opérations de restauration de monuments historiques par les collectivités territoriales ou les propriétaires privés.
Ils ont rétabli, avec cette fois un avis favorable du ministre, le montant des crédits alloués au Fonds pour l'emploi pérenne dans le spectacle (FONPEPS), que les députés avaient minoré de 5 millions.
Pour devenir définitives, les modifications adoptées par le Sénat doivent être votées dans les mêmes termes par l'Assemblée nationale.
(Avec AFP)
Partager