Vous êtes ici

Ajouter à mon espace perso«Le rôle de l’ad server est et restera fondamental». Itw de Véronique Pican

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

10/09/2019

«Le rôle de l’ad server est et restera fondamental». Itw de Véronique Pican

Après avoir dirigé Yahoo et Ligatus, Véronique Pican vient d’être nommée Country Manager France de Smart. A l’heure où les cartes se rebattent au niveau des solutions de monétisation proposées aux publishers, elle nous délivre en exclusivité sa feuille de route. Elle détaille sa vision du futur de l’adserving et envoie un message de soutien aux éditeurs.
 
100%MEDIA : Quelle est votre feuille de route chez Smart ?
 
Véronique Pican : À l’heure où les sujets sur la biodiversité, la souveraineté économique et l’équité technologique gagnent en importance, la mission de Smart est de préserver un espace médiatique européen indépendant dans lequel tous les acteurs collaborent pour un partage équitable de la valeur. En rejoignant la plateforme de monétisation indépendante et profitable, mon objectif est d’accompagner les équipes du bureau français dans la réalisation de cet objectif : non seulement en développant le business de Smart en France, mais également en renforçant notre accompagnement client, à la fois côté supply – les éditeurs, et côté demand – le marché publicitaire.
 
Concrètement, il s’agit de proposer aux éditeurs une solution de monétisation optimale et durable pour leurs inventaires (display, native ou video), afin qu’ils en retirent le juste prix quel que soit le canal de vente : une plate-forme agnostique et neutre permettant des interconnexions transparentes, et dotée de fonctionnalités ad-hoc telles que l’intégration 3rd party, la mesure de la visibilité… mais aussi sémantiques, afin de valoriser le contexte. Nous souhaitons également collaborer plus étroitement avec les agences et trading desks, en rendant accessible des inventaires de qualité sans risques, et de manière efficace (via une politique de deals exclusifs standardisés et des garanties).
 
La roadmap de Smart est passionnante. Parallèlement à la publicité TV adressée et aux autres projets produits, nous tenons également à nous investir dans des initiatives du marché telles que trust.id et ads.txt par exemple, qui contribueront à promouvoir la confiance et la transparence au sein de notre écosystème.
 
100%MEDIA : Après les désengagements de Verizon et AppNexus dans le pure adserving, comment se dessine l'avenir de l'adserving ?
 
V-P : C’est une question légitime ! Nous avons vu Sizmek chuter et finalement fusionner avec Amazon, Verizon et OpenX ont décidé d'abandonner cette partie de leurs activités… Et pourtant, le rôle de l’ad server est et restera fondamental. C'est un cockpit de données, qui a malheureusement été utilisé comme une commodité ces 5 dernières années alors même que ses capacités sont beaucoup plus stratégiques que vous ne pouvez l'imaginer. La prise de décision en temps réel est essentielle pour l'optimisation des revenus, des campagnes et des formats…
 
L’ad serving est d’autant plus stratégique pour le publisher, en particulier dans un environnement drivé par le yield management, lorsqu’il est nativement intégré avec un SSP. Peu d'entreprises en dehors de Smart, de Freewheel et de Google possèdent les deux. Et Smart est le seul de ces acteurs à être indépendant. Nous sommes convaincus que seule la combinaison des deux permettra des enchères unifiées à travers l’ensemble des devices, formats et canaux d'achat. Ceci garantit un reporting unifié pour un meilleur contrôle de la monétisation, de la politique tarifaire et de la data.
 
 
100%MEDIA : Êtes-vous optimiste pour le futur des publishers ?
 
V-P : Que les éditeurs n’abandonnent pas !
Je suis optimiste quant à la capacité des éditeurs à reprendre le contrôle. Il y a certes des défis, mais il y a surtout des opportunités pour faire évoluer les choses de manière positive.
Je suis heureuse de constater que les éditeurs coopèrent autour de thèmes tels que l’identité, les alliances et la diversification de leurs business modèles. Après une première victoire via la démocratisation des solutions de header binding, il est important que les éditeurs prennent le contrôle de leur stack en faisant le choix de la neutralité. Si les Goliaths semblent attrayants sur le plan financier à court terme, ils représentent potentiellement un risque pour l’indépendance et la survie des éditeurs. Seuls les éditeurs en maîtrise de leurs technologies et leur architecture seront en mesure d’agir avec certitude, ce qui aura un impact direct sur leur avenir.
Partager