Vous êtes ici

Ajouter à mon espace persoLe Progrès veut attirer un lectorat urbain avec sa nouvelle formule

Pour ajouter ce contenu à vos favoris, il suffit de vous inscrire ou de vous identifier

26/11/2015

Le Progrès veut attirer un lectorat urbain avec sa nouvelle formule

Le Progrès (Groupe Ebra) a lancé une nouvelle formule avec une maquette qui privilégie les articles plus courts et les photos, ainsi qu’une mise en page plus aérée. «La nouvelle formule s'inscrit dans la continuité de celle mise en place en 2011, avec un même format, un même chemin de fer (séquençage des informations) et le maintien d'un cahier central d'informations pratiques», indique Xavier Antoyé, rédacteur en chef du quotidien lyonnais. Après avoir interrogé son panel de 3 000 lecteurs, Le Progrès a retenu une quinzaine de thématiques (emploi, logement, santé, transports) qui seront désormais privilégiées. Avec cette nouvelle formule, le journal entend conquérir un lectorat urbain «plus compliqué à intéresser». Sur le numérique, la charte graphique du site sera harmonisée avec le print.
La nouvelle formule sera également appliquée aux publications bourguignonnes du groupe, Le Bien Public de Dijon (dès le 13 janvier) et Le Journal de Saône-et-Loire de Chalon-sur-Saône (le 17 février), qui adopteront la même charte graphique et éditoriale que Le Progrès. Selon l’OJD, la diffusion France Payée du Progrès en 2014-2015 est de 186 000 exemplaires, en recul de -2,2% en un an.

Partager